Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

L'OBAMA russe est un béninois qui vit en Russie depuis 21 ans

30 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

26 juillet 2010

sagbo.1280145190.jpg

On l’appelle “l’Obama russe”, même s’il refuse la comparaison. “Il est Noir et je suis Noir, mais la situation est complètement différente”, assure Jean Gregoire Sagbo, 48 ans, la première personne de couleur élue en Russie. M. Sagbo est devenu conseiller municipal à Novo Zavidovo, une ville de la banlieue de Moscou comptant 10 000 habitants. M. Sagbo est originaire du Bénin mais vit à Novo Zavidovo avec sa famille depuis 21 ans.

capturer.1280145227.JPG

Ses promesses de campagne incluent notamment la lutte contre les drogues, le nettoyage d’un lac pollué et le développement du chauffage pour les maisons de particuliers, rapporte ABC. L’élection de M. Sagbo est un évènement en Russie, un pays où le racisme ordinaire est très répandu. Mais pour le maire de la ville, Vyacheslav Arakelov, le nouveau conseiller municipal est un véritable Russe. “Sa peau est noire, mais c’est un Russe à l’intérieur. Seul un Russe pourrait se préoccuper de cette ville comme il le fait”.

Lire la suite

Qui des femmes ou des hommes ont plus de rapports sexuels ?

29 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Qui des femmes ou des hommes ont le plus de rapports sexuels?

Source: Slate.fr

 

Les catholiques sont-ils plus actifs sexuellement que les juifs? D’autres questions vous taraudent au sujet de la sexualité? Quels sont les critères à prendre en compte pour devenir un bon coup? Les études et donc les réponses à ces questions ne manquent pas.  Le Daily Beast a compilé plusieurs des études au sujet de la sexualité et rapporte leur résultats, assez déconcertants parfois.

Il apparaît nettement que les pratiques sexuelles sont différentes selon les cultures et les pays. Le Daily Beast rapporte par exemple qu'aux Etats-Unis, les afro-américains font 8,2% plus l’amour que les caucasiens. En 2008, l’entreprise de préservatifs Durex avait réalisé une étude visant à connaître la fréquence hebdomadaire des rapports sexuels et la satisfaction que les personnes en retirent dans 26 pays. Et ce n’est pas très glorieux pour la France. Si 70% des personnes interrogées ont déclaré avoir un rapport sexuel par semaine, seuls 25% des sondés se montrent satisfaits de leur vie sexuelle. Dans le haut du tableau: les Nigérians avec 67% de personnes épanouies dans leur vie sexuelle. En bas du classement, on retrouve les Japonais avec seulement 15% de satisfaction.

Les disparités sont aussi très importantes entre hommes et femmes. Messieurs, selon une étude réalisée par l’Université de Chicago, vous auriez 16% plus de rapports sexuels que ces dames: 66,5 rapports par an, contre 57,2 pour les femmes. Comme le suggère le Daily Beast, cet écart pourrait être du à la –très légère– tendance des hommes à surévaluer leur activité sexuelle. Les femmes, elles, préférant jouer les modestes. Selon, un éducateur spécialiste de la santé sexuelle, ce résultat s’explique également par le fait que les habitudes sexuelles des hommes sont mieux acceptées socialement.

Il semble que les pratiques religieuses aient aussi une influence sur notre vie sexuelle. Le Daily Beast rapporte ainsi qu'aux Etats-Unis les juifs et les agnostiques seraient 20% plus actifs sexuellement que les catholiques et les protestants. Selon un chercheur, c'est la faute au poids de la culpabilité qui pèse sur les catholiques.  D'ailleurs ceux qui ne vont pas à l’Eglise sont 31% plus actifs que les fidèles assidus.  

Et n’oubliez pas que le climat et les températures ont une influence sur vos rapports sexuels. Sous le soleil de Miami, les habitants ont 102 rapports par an alors qu’à New-York c’est seulement 85 rapports. Choisissez donc bien votre lieu de résidence.

En bref, nos conseils pour être le plus chaud lapin: fumer (10% de plus de rapports sexuels à la clé), garder un oeil sur sa ligne (les femmes dont le poids est considéré comme normal ont 30% de plus de rapports que les obèses), se mettre au jazz (vous serez 30% plus actifs que ceux qui n’aiment pas cette musique). Cultivez votre côté artiste ou poète et vous aurez 233% plus de partenaires sexuels que vos amis coincés dans leurs bureaux. Enfin, si vous souhaitez que vos enfants soient aussi épanouis sexuellement que vous plus tard: ne leur lisez pas trop d’histoires au coucher. Ils ne connaîtront certes pas les contes pour enfants mais ils auront une chance d’être 33% plus actifs sexuellement à leur adolescence que leurs camarades.

Lire la suite

Oliver Stone et Dieudonné même combat ?????

27 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Politique

La grosse fièvre antisémite d'Oliver Stone

Ces derniers temps, Mel Gibson avait squatté la place de numéro un des dérapages verbaux antisémites chez les stars d'Hollywood. Mais Oliver Stone vient en une interview de lui ravir (temporairement?) ce titre, comme le rapporte le blog Ministry of Gossip du LA Times. Dimanche 25 juillet, le réalisateur américain a estimé dans les colonnes du Sunday Times britannique (article payant) que «Hitler a fait bien plus de mal au peuple russe qu'au peuple juif», avant de verser dans la théorie du complot en déclarant que la «domination juive des médias» explique le fait que l'Holocauste est plus médiatisé que les millions de morts russes pendant la Seconde guerre mondiale. Lire la suite l'article

Toujours dans la même interview, le réalisateur de Platoon a évoqué l'influence des juifs sur la politique américaine: «Il y a un lobby majeur. Ce sont de gros travailleurs. [...] C'est le lobby le plus puissant à Washington. Israël a [fichu en l'air] la politique étrangère des Etats-Unis depuis des années.»

«Stone vient sans doute d'apprendre lundi que le fait de parler derrière un mur de contenu payant ne signifie pas que le monde ne peut pas vous entendre» ironise le blog Ministry of Gossip, en référence à l'introduction de la consultation payante de son site par le quotidien britannique Times début juillet.

Les déclarations du réalisateur ont en effet provoqué l'indignation de plusieurs groupes et associations juifs. Le centre Simon Wiesenthal, une ONG destinée à la préservation de la mémoire de l'Holocauste et des droits de l'homme, a ainsi réagi:

«Oliver Stone veut minimiser l'Holocauste nazi [...] et "contextualise" Hitler et Staline en les faisant passer pour des personnes pas si mauvaises que ça avec qui nous devrions compatir. Il est un perroquet de plus dans le choeur antisémite mené par l'aspirant génocidaire iranien Ahmadinejad en attribuant l'attention portée à la Shoah [...] à la "domination juive des médias"...»

Lire la suite

Et si la CAN changeait de main , exit HAYATOU

27 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Sport et Loisirs

CAF : Jordaan, un concurrent de poids pour Hayatou ?
Le Sud-Africain Danny Jordaan pourrait briguer la président de la CAF
mardi 27 juillet 2010 / par Ali Makhan, Alois Xaba

Après une Coupe du monde réussie, Danny Jordaan peut nourrir une certaine ambition. Et le Sud-Africain, soutenu par une fédération sûre d’elle, pourrait venir contrarier les plans d’Issa Hayatou, le tout puissant président de la Confédération africaine de football. Celui qui a planifié et organisé la Coupe du monde 2010 serait dans les starting block.

Président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou règne sur le football du continent depuis 1988. Et jusqu’en 2013, c’est le Camerounais le patron du ballon rond africain. Après ? Si Issa Hayatou ne rechigne pas à un nouveau mandat, la concurrence s’organise : après l’Ivoirien Jacques Anouma, c’est le Sud-Africain Danny Jordaan qui pourrait relever le défi.

C’est en tout cas ce qu’a indiqué la fédération sud-africaine de football en révélant que le directeur exécutif du comité organisateur de la récente Coupe du monde pourrait venir s’opposer au tout puissant Hayatou. L’année dernière, le dirigeant camerounais avait été réélu pour un nouveau terme de 4 ans, à l’unanimité, au terme d’une campagne menée sans opposant. Présent à la tête de la CAF depuis plus de 20 ans, Hayatou devrait cette fois faire face à une opposition un peu plus relevée.

Un œil sur 2011

A 59 ans, Daniel Alexander "Danny" Jordaan s’est fait un nom dans les couloirs du football mondial en assurant une certaine réussite à la première Coupe du monde organisée sur le continent africain. Avec un tel succès, la SAFA semble indiquer que Jordaan serait l’homme parfait pour apporter un changement nécessaire au football africain. "Notre position est claire, nous voulons transformer le football. Pas seulement en Afrique mais également dans le reste du monde, a affirmé Mwelo Nonkonyama, le vice-président de la fédération sud-africaine. Nous avons déjà mené de vastes consultations à cet égard. Nous devons connaître la position de la CAF. Nous ne voulons contrarier personne, nous souhaitons seulement faire la différence. Le changement doit intervenir mais il faut que cela se fasse pour le mieux. Nous allons désigner une personne ayant une connaissance approfondie du jeu. Et Danny Jordaan est une personne qui a démontré ces qualités."

Selon la constitution de la CAF, Jordaan, en vertu de sa position au sein de la SAFA, est éligible à n’importe quelle position lors des élections de 2011. Mais Hayatou dispose de soutiens de poids. Et d’un bilan sportif non négligeable : secrétaire générale de la fédération camerounaise à 28 ans à peine avant d’en devenir le président, il siège au comité exécutif de la CAF depuis 1986. Cinquième président de l’instance africaine, élu en remplacement de l’Ethiopien Ydnekatchew Tessema, c’est sous son règne que Camerounais, Sénégalais et Ghanéens ont atteint leurs meilleurs résultats en Coupe du monde (quarts de finale en 1990, 2002 et 2010) tandis que le nombre de places allouées aux Africains passait de deux à cinq.

Lire la suite

La nuit des particules , c'est ce soir

27 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

 

La « Nuit des particules »,

Soirée spéciale « Science et Cinéma », se tiendra le mardi 27 juillet 2010 au Grand Rex à Paris.

Cette nuit des particules verra des scientifiques du CNRS/IN2P3 et du CEA dialoguer avec le grand public sur la science au cinéma, sur les merveilles de l'infiniment petit et celles de l'infiniment grand. La soirée débutera avec une conférence grand public donnée par Michel Davier, académicien des sciences. Des extraits de films alimenteront les discussions avec la présence exceptionnelle de la comédienne Irène Jacob. La soirée se terminera par la projection du film de science-fiction Sunshine de Danny Boyle, sur l'écran géant de la salle mythique du Grand Rex.

La « Nuit des particules » est organisée dans le cadre du colloque international ICHEP sur la physique des particules, à Paris du 22 au 28 juillet, en partenariat avec « Cinémascience », le festival de cinéma du CNRS qui rapproche les mondes de la science et du cinéma.

 à partir de 19h30
entrée libre, sans réservation

Lire la suite

OBAMA et les 120 jeunes leaders africains:les 3 et 5 Août prochain

26 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

 

 

Le cinquatenaire des indépendances africaines
Barack Obama  
Barack Obama
© daylife
 


Barack Obama va célébrer le cinquantenaire de l'indépendance de 17 pays africains à l'occasion d'un forum qui aura lieu à Washington, la capitale des Etats-Unis, du 3 au 5 août prochain.

Environ 120 jeunes leaders africains issus de 40 pays y participeront. Le forum s'intitule "The President's Forum with Young African Leaders" et a notamment pour objectif "d'inspirer, de motiver, et de servir de catalyseur pour les jeunes leaders africains de la société civile et du secteur privé". En annonçant l'événement, les autorités américaines ont fait savoir que Barack Obama rencontrerait le groupe à lors d'un meeting qui aura lieu à la Maison-Blanche. Au cours de ce meeting, les jeunes africains auront l'occasion d'exposer leur vision concernant les transformations nécessaires au continent africain pour les cinquante prochaines années.

"En compagnie de leurs interlocuteurs américains et d'officiels du gouvernement américain, les participants feront partager leurs avis sur des thèmes clés comme la mobilisation de la jeunesse, la bonne gouvernance, et les opportunities économiques" pouvait t-on lire dans le communiqué de la Maison-Blanche.

Au menu du forum se trouveront également des discussions concernant des thématiques telles que la transparence et la responsabilité, l'utilisation de la technologie pour mobiliser les communautés, l'entreprenariat ou la défense des droits humains. A la différence de Nicolas Sarkozy qui a surtout insisté sur l'aspect politique en recevant des chefs d'Etat africains le 14 juillet, Barack Obama a préféré se concentrer sur la jeunesse, la société civile, et le secteur privé.

Lire la suite

Le Constat du désastre du systeme éducatif africain ...

26 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Universités Béninoises

Par MAKODIA MANTSEKE

Le constat du désastre éducatif africain

 
 

Ces dernières années, sur 100 élèves ayant présenté un examen, près de 75 en moyenne ont échoué. Les taux d’abandon scolaire restent très élevés. Aujourd’hui pourtant, malgré les efforts considérables déployés pour garantir ce droit, la réalité est telle que plus de 100 millions d’enfants et d’innombrables adultes n’achèvent pas le cycle éducatif de base qu’ils ont entamé ; des millions d’autres le poursuivent jusqu’à son terme sans acquérir le niveau de connaissances et de compétences indispensables.

En outre, les deux tiers de 110 millions d’enfants qui ne vont pas à l’école sont des filles. Un suivi de tous les 100 élèves qui ont entrés à l’école en 1999, a montré que seuls 25 ont atteint la septième en 2006. Au Kenya 84% des élèves ont atteint la septième. En Tanzanie cette proportion s’élevait à 81% et au Rwanda à 74%.
Par ailleurs, le taux d'alphabétisation des adultes en Afrique est parmi les plus faibles au monde. « Sur les 10 pays qui affichent les plus faibles taux d'alphabétisation du monde chez les adultes (15 ans et plus), sept se trouvent en Afrique de l'Ouest :

le Bénin (40%), le Burkina Faso (26%), la Côté d'Ivoire (49%), la Guinée Conakry (29%), le Mali (23%), le Niger (29%), le Sénégal (42%) et la Sierra Leone (27%) », indique une récente étude intitulée "From closed books to open doors - West Africa's literacy challenge" (Des livres fermés aux portes ouvertes - Le défi de l'alphabétisation en Afrique de l'Ouest). Mais, selon la même étude, deux pays dépassent la barre des 50%, à savoir : le Cap-Vert (83%) et le Ghana (64%). A l'échelle de l'Afrique de l'Ouest, ils sont 65 millions d'adultes (soit 40%) qui ne savent ni lire ni écrire, selon le même rapport.

Les causes des problèmes d’éducation en Afrique

L’Afrique souffre d’une hypercentralisation des décisions pédagogiques. On observe une forte standardisation des formations. L’État Y entretient une bureaucratie rampante et alimente le favoritisme. Les investissements sont mal gérés, entrainant un gaspillage financier énorme. Ensuite, on constate des formations inadaptées qui ne coïncident pas avec les besoins spécifiques de l’élève. En outre, l’Afrique est fortement touchée par le problème des incitations des enseignants et des chefs d’établissement. Il n’y a pas de véritable politique de liberté et d’indépendance du corps enseignant dans le choix des programmes et de prise des décisions favorables au développement de l’éducation. Au regard de ce qui vient d’être souligné, le chèque-éducation, dont l’expérience a été concluante dans de nombreux pays, peut-il représenter une solution au désastre éducatif Africain ?

Le chèque-éducation : la solution ?
 
© hebdo.bf  

Le chèque-éducation est un système qui permet aux parents de financer directement l'école dans laquelle leur enfant sera scolarisé. Il est donné par l’administration, et les parents financent avec l'école de leur choix directement et non forcément l'école qui leur aurait été imposée. Ainsi subventionne-t-on directement l’élève au lieu de subventionner l’établissement. Ce système de démonopolisation de l’école favorise une extension de la démocratie dans l’enseignement même et une réduction des inégalités sociales, en facilitant la mixité des couches et des classes sociales.

Ce faisant, la décentralisation de la gestion s’impose pour pallier les insuffisances et résoudre les problèmes qui minent l’éducation en Afrique. En redonnant à l’élève et à la famille la liberté de choix de son école, on oblige les établissements à adapter leur offre à la demande. Ce système accroît ainsi nettement la responsabilisation des chefs d’établissement pour qu’ils rendent des comptes sur leurs politiques pédagogiques, le recrutement de l’équipe pédagogique et les résultats scolaires. Est ainsi créée une émulation entre les différents établissements pour améliorer la qualité de l’offre.

Des exemples

L’exemple remarquable de l’Inde a droit de cité dans le programme de ce désormais fameux « voucher ». Aujourd’hui, une grande partie du système éducatif est financé par les entreprises qui s’engagent à former les élèves et dans les campagnes une école sur quatre est privée. L’étude récente de la Banque Mondiale sur les Vouchers dans les pays du Tiers Monde souligne les résultats satisfaisants (Chili, Colombie, Thaïlande, Philippine).

Les Etats-Unis restent le pionnier de ce modèle insufflé par Milton Friedman en 1962. En Floride, sur 1000 vouchers, 61% sont accordés aux enfants noirs et 30% aux enfants d’origine Hispanique. En Europe divers pays ont expérimenté ce modèle. Les écoles appliquant ce système sont d’une qualité meilleure grâce à l’incitation compétitive engendrée. Aux Pays-Bas 76% des enfants choisissent l’école privée grâce aux Vouchers. En Finlande et en Grande Bretagne près de 8000 euros sont octroyés aux parents pour choisir leur école. En Suède les vouchers ont été généralisés (80% de bénéficiaires).

En somme, l’Afrique, secouée par les problèmes de l’éducation, se doit de mettre en application les chèques éducation ou « vouchers » comme solution de sortie de crise. Ce système de démonopolisation entraine la baisse de l’illettrisme et des mauvais résultats des enfants pauvres et aisés. C’est un programme favorable à tous et essentiel pour mettre fin au désastre éducatif.

Yves Mâkodia Mantseka est critique littéraire.
Lire la suite

Conseil Extraordiaire des Ministres du 19 Juillet 2010

24 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Politique

Conseil extraordinaire du 19 juillet 2010
 
Le Conseil des Ministres s’est réuni le lundi 19 juillet 2010 en séance extraordinaire sous la présidence effective du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.
 

Le Conseil des Ministres s’est réuni le lundi 19 juillet 2010 en séance extraordinaire sous la présidence effective du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.

Ses travaux ont porté essentiellement sur les nominations prononcées au Ministère de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme.

Ainsi sur proposition du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme et après avis du Conseil Supérieur de la Magistrature en ses séances des 21 janvier et 17 juillet 2010, sont nommés aux fonctions ci-après les magistrats dont les noms suivent :

COUR D’APPEL DE COTONOU

Procureur Général : Monsieur Luc Aurélien Nicolas ASSOGBA ;

TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PREMIERE CLASSE DE COTONOU

- Procureur de la République : Madame Michèle Odette Andrée CARRENA-ADOSSOU ;

TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PREMIERE CLASSE DE PARAKOU

- Procureur de la République : Monsieur Mathieu SOBABE ;

TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE DEUXIEME CLASSE DE LOKOSSA

- Procureur de la République : Monsieur Christophe ATINMAKAN.

Le Secrétaire Général du Gouvernement,

Ibraïma SOULEMANE.-

Lire la suite

Un couple de Nigérians noir donne naissance a une blonde

21 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Insolite

Grande-Bretagne – Un couple de Nigérians a été surpris de découvrir à la naissance que leur enfant avait la peau blanche et les yeux bleus.

Lorsque Angela Ihegboro a donné naissance à son troisième enfant, celui-ci a surpris tout le monde. En effet, Angela et son mari Benjamin sont originaires du Nigéria et ont la peau particulièrement foncée tout comme leur deux premiers enfants. Leur dernier enfant est quelque peu différent puisque la petite fille se trouve être blanche, blonde et possède des yeux bleus. 

Le père lui-même a déclaré avoir été plus que surpris à la naissance et a même plaisanté en se demandant si l’enfant était bien de lui. Toutefois ce dernier a déclaré avoir pleinement confiance en sa femme et que même si l’enfant était de quelqu’un d’autre, elle ne ressemblerait pas à ça. Les médecins eux-même avouent ne pas pouvoir expliquer comment le couple, qui a sa connaissance n’a pas d’ancêtres blancs, a pu donner naissance à une petite fille blonde aux yeux bleus.

Certains ont supposé que l’enfant serait albinos mais le bébé n’a pour le moment pas développé les caractéristiques propres à cette maladie. Selon les médecins il s’agirait d’un extraordinaire phénomène génétique qui pour le moment reste inexplicable.

Lire la suite

Le Professeur YAI OLABIYI Joseph dénonce l'égoisme des états ...

20 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master

SOURCE : La revue '' TEMOIGNAGES''

 

Son mandat de président du Conseil exécutif de l’UNESCO arrivant à terme, le professeur béninois Olabiyi Babalola Joseph Yaï dresse un premier bilan de l’expérience acquise dans cette fonction, pour la revue "shsregards". Il est convaincu que l’UNESCO a un rôle déterminant à jouer pour repenser la gouvernance mondiale, À l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la Philosophie autour du 19 novembre prochain sous l’égide de l’UNESCO, "Témoignages" publie ci-après des extraits de cet entretien, consacré en grande partie à la question de la gouvernance. Cette question est en effet essentielle si l’on veut réfléchir à notre vivre ensemble et transformer ses bases pour l’améliorer. Lorsqu’on lit le regard critique que porte Olabiyi Babalola Joseph Yaï sur les rapports injustes entre les États les plus nantis avec l’UNESCO, on pense à ceux qu’entretient depuis la colonisation l’État français avec le peuple réunionnais au profit d’une minorité. Une telle gouvernance est le contraire de la démocratie et des principes de la République…

 

• Votre mandat de président du Conseil exécutif de l’UNESCO arrive à son terme. Cette expérience a-t-elle changé votre regard sur l’Organisation ?

- Mes deux années d’expérience m’ont permis de comprendre et d’affirmer que si cette Organisation n’existait pas il faudrait l’inventer. Le monde d’aujourd’hui est dans un état tel qu’il nous faut relever des enjeux et des défis très importants (…). Le fait qu’il y ait, par exemple, des millions d’analphabètes, dans un monde qui a toutes les ressources pour juguler ce fléau, n’est pas acceptable. Sur un autre plan, alors qu’on s’accorde à dire que le monde se globalise, on constate tout de même beaucoup d’ignorance entre les cultures, les civilisations. (…)

 

• Comment expliquer ce paradoxe ?

- L’explication véritable réside dans l’égoïsme des États, en particulier les plus nantis. Bien que l’UNESCO soit pertinente, elle n’a pas les moyens d’exercer cette pertinence sur le terrain. Il n’y a qu’à voir le budget de l’UNESCO qui plafonne depuis des années, et qui ne dépasse pas le budget d’une université moyenne des États-Unis ou du Japon. Il faut croire qu’il y a, quelque part, une résistance à doter l’Organisation des moyens qui lui permettraient d’atteindre les résultats attendus.

 

• D’où provient cette résistance ?

- Il y a une tendance de plus en plus prononcée à ne plus faire confiance au multilatéralisme. Les États deviennent de plus en plus égoïstes et plus enclins à privilégier le bilatéralisme. Il arrive même, parfois, qu’en passant par l’UNESCO, ils fassent, sous couvert de multilatéralisme, du bilatéralisme déguisé. (…)


• Le jour de votre nomination vous avez cité "L’Homme approximatif" de Tristan Tzara, poème dans lequel il est dit que le dialogue est nécessaire à ce « rêve qu’on appelle Nous ». Pensez-vous que la fonction de l’UNESCO est d’être l’espace même de ce dialogue ?

- S’il y a un espace où on peut parler de “Nous”, c’est bien l l’UNESCO. (…) Sans être parfaite, l’UNESCO est un espace de dialogue. Il faut que ceux qui viennent y dialoguer soient représentatifs de tous les courants de pensée. On devrait d’ailleurs l’ouvrir un peu plus à la société civile et ne pas en faire l’affaire exclusive des États.

 

• En quoi la représentation de la société civile est-elle si importante ?

- La société civile doit être représentée, pas nécessairement pour faire pendant aux gouvernements, mais pour faire entendre la voix des « sans voix ». La société civile a beaucoup fait, au plan national, pour la démocratie, les droits humains. Si on lui donnait le pouvoir de s’exprimer au plan international, il y aurait plus d’équilibre dans les affaires du monde, la voix des “sans voix” serait plus entendue.


• Quel(s) rôle(s) spécifique(s) l’UNESCO pourrait-elle jouer dans les années à venir face aux grands défis contemporains, notamment la crise financière mondiale et ses conséquences sur le développement ?

- Avez-vous vu la réaction des États nantis face à la crise financière ? Ils se sont portés tout de suite au secours des banques. Si seulement l’UNESCO avait 1% des sommes englouties pour réparer les dégâts occasionnés par les banques privées, si cet argent était consacré à juguler l’analphabétisme, il y a longtemps qu’on en aurait fini avec ce fléau ! (…) C’est à l’UNESCO de servir de laboratoire d’idées, y compris pour la pensée de la crise.


• L’UNESCO ne jouerait-elle pas son rôle ?

- On ne lui donne pas les moyens de jouer véritablement son rôle. Regardez le nombre d’analphabètes dans le monde, les cultures indifférentes les unes aux autres. Comme le dit un proverbe indien : « On ne peut pas étancher la soif avec la rosée ».


• Vous comptez désormais vous investir davantage au sein du Conseil intergouvernemental du Programme de l’UNESCO pour la gestion des transformations sociales (MOST). Que représente ce programme à vos yeux ?

- Si je peux utiliser une image, je dirais que si l’UNESCO devait être le cerveau du système des Nations Unies, MOST en serait l’âme. L’UNESCO est, en effet, censé penser, anticiper, projeter, alerter, prendre le pouls de l’état du monde. En son sein, le MOST doit jouer un rôle de “think tank” et ses membres disposer d’une certaine marge de manœuvre pour cela. Ce programme, qui est censé gérer les transformations sociales, est de fait très important (…).


• Des lignes directrices ont été dessinées pour aider les pays qui le souhaitent à créer ou développer des comités nationaux de liaison du MOST. La mise en place de telles structures dans le monde entier vous paraît-elle réalisable ?

- C’est très souhaitable et réalisable, à condition de se donner la peine d’avoir des réseaux à travers les universités, la société civile, en ne s’appuyant pas uniquement sur les États (…).

Lire la suite
1 2 3 > >>