Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

KOUPKAKI : sera-t-il le prochain Président du Bénin?

10 Septembre 2012 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

 

Politique Béninoise

Koupaki, actuel Premier Minstre victime du bras de fer Yayi-Talon

Publié le 10 septembre 2012

Les chances de Pascal Irénée Koupaki de succéder à Boni Yayi à la tête du Bénin en 2016 s’amenuisent au fil des jours. Et pour cause, après la gestion de plusieurs affaires tumultueuses qui ont écorché l’image du technocrate aux yeux des Béninois, c’est le bras de fer que se livre le Chef de l’Etat et l’homme d’affaires Patrice Talon qui risque de porter un coup fatal aux ambitions du président de l’Union pour le développement d’un Bénin nouveau (UDBN).

Koupaki, victime du bras de fer Yayi-Talon

« Quand les éléphants se battent, ce sont les herbes qui en font les frais », dit un adage. Cette réalité semble être celle que vit le premier ministre et potentiel candidat à l’élection présidentiel de 2016, Pascal Irénée Koupaki. En effet, si la discorde intervenue entre le Chef de l’Etat et Patrice Talon prive de nombreux citoyens de leur emploi à la suite de la suspension du Programme de vérification des importations (PVI) nouvelle génération, il n’en demeure pas moins que ses impacts sont réels sur l’avenir politique du président de l’UDBN.

Et pour cause, de nombreux observateurs voient à travers l’inimitié entre Yayi et son ancien soutien aux échéances électorales de 2006 et 2011, une réelle menace sur les chances de PIK de bénéficier, lui aussi, du soutien de l’homme d’affaires lors du prochain scrutin présidentiel. Protégé de Boni Yayi qui en a fait son bras droit dans l’équipe gouvernement, le prétendant à la succession du Chef de l’Etat se retrouve prisonnier de la guerre que se livre les deux hommes.

Aussi, pris entre l’enclume de Boni Yayi et le marteau de Patrice Talon, Pascal Irénée Koupaki a choisi, selon certains analystes, de manœuvrer pour un retour de la confiance entre les deux hommes. C’est d’ailleurs ce qui explique le profond mutisme dans lequel s’est engouffré le premier ministre depuis le début de la brouille entre le Chef de l’Etat et le patron de Bénin Control.

Il va alors s’en dire que pour le premier ministre, l’aboutissement des initiatives entreprises pour favoriser le retour du dialogue entre Boni Yayi et Patrice Talon sont salutaires. Car, elles constituent pour le Pascal Irénée Koupaki le seul moyen de s’assurer le soutien de ces deux personnalités dans sa course au fauteuil présidentiel en 2016.

Jean-Claude D. DOSSA

Lire la suite