Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

Les dernières volontés de KADHAFI ...

26 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Les dernières volontés de Kadhafi
L’ex-dirigeant a adressé à l’occident ses derniers souhaits
Mouammar Kadhafi a été enterré ce mardi dans un endroit secret, selon le Conseil national de transition (CNT). Il aurait rédigé un testament, le 17 octobre dernier, où il indique son souhait d’être inhumé à Syrte. Dans une lettre adressée à Silvio Berlusconi, publiée lundi par Paris Match, il aurait demandé, au président du Conseil italien d’intervenir en sa faveur pour que l’OTAN cesse ses bombardements.

Mouammar Kadhafi repose désormais dans le désert libyen. C’est dans un endroit secret de la région que l’ex-dirigeant a été inhumé à l’aube ce mardi, pour éviter que sa sépulture ne devienne un lieu de pèlerinage, a annoncé le Conseil national de transition (CNT). Tué jeudi à Syrte, après avoir été capturé vivant, il aurait été enterré près des corps de son fils Mouatassim Kadhafi et de l’ex-ministre de la Défense, Abou Bakr Younès Jaber, selon un membre du CNT. Trois dignitaires religieux, proches de lui, ont procédé à une cérémonie religieuse avant l’inhumation. Deux fils de l’ex-ministre de la Défense, emprisonnés, ainsi que son père, ont été autorisés à assister à la levée des corps.

Le colonel aurait rédigé un testament, le 17 octobre dernier, soit trois jours avant sa mort. Il aurait été transmis à trois de ses proches collaborateurs, dont un a été tué, le deuxième interpellé et le dernier aurait réussi à prendre la fuite, selon le siteAlgerie-focus.com. Dans ses dernières volontés, l’ex-dirigeant a indiqué son souhait d’être enterré à Syrte, sa ville natale, auprès de sa famille et de sa tribu. Le colonel a également souligné qu’il ne voulait pas être lavé et qu’il souhaitait être enterré selon le rite islamique. Il a notamment demandé à ce que sa famille soit bien traitée, en particulier les femmes et les enfants.

Une lettre adressée à Silvio Berlusconi

L’ex-dirirgeant aurait également adressé une lettre à Silvio Berlusconi, publiée lundi par Paris Match, où il demande au président du Conseil italien de jouer en sa faveur auprès de l’OTAN pour que les bombardements cessent. « Arrête ces bombardements qui tuent nos frères libyens et nos enfants », a écrit Mouammar Kadhafi. « Parle avec tes amis et vos alliés pour parvenir à ce que cesse cette agression à l’encontre de mon pays. J’espère que Dieu tout-puissant te guidera sur le chemin de la justice », a-t-il indiqué. Il a notamment souligné qu’il aurait « espéré » que le chef du gouvernement italien « s’intéresse aux faits » et qu’il « tente une médiation avant d’apporter son « soutien à cette guerre. » « Je ne te blâme pas pour ce dont tu n’es pas responsable car je sais bien que tu n’étais pas favorable à cette action néfaste qui n’honore ni toi ni le peuple italien », a-t-il ajouté. « Mais je crois que tu as encore la possibilité de faire marche arrière et de faire prévaloir les intérêts de nos peuples. Sois certain que moi et mon peuple, nous sommes disposés à oublier et à tourner cette page noire des relations privilégiées qui lient le peuple libyen et le peuple italien. »

Ce document qui pourrait être l’un des derniers courriers adressé par Mouammar Kadhafi à l’occident a été récupéré par un couple italien, qui dirige une agence d’hôtesses, Hostessweb, à Rome. Amis de l’ex- Guide libyen, Alessandro Londero, et sa femme Yvonne di Vito ont souvent été invités sous sa tente à Tripoli ou à Syrte. Le couple aurait été reçu le 7 août dans un bunker par le général Abdallah Mansour (proche de Mouammar Kadhafi recherché par le tribunal international qui a longtemps dirigé la télévision d’Etat) qui les a informés que Mouammar Kadhafi venait de fuir la capitale la nuit précédente. « Le général Mansour est alors l’un des seuls à pouvoir encore communiquer avec le chef d’Etat libyen », a expliqué Alessandro Londero. Ce dernier a ainsi livré le courrier au gouvernement italien qui, visiblement, n’a pas pris en compte les dernières volontés de Mouammar Kadhafi.

Lire la suite

YAYI BONI sera bel et bien à Paris chez SARKOZY ...

24 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Politique

La visite du Président Boni Yayi à Paris n’est pas annulée…
Publié le octobre 23, 2011 par beninanalysis
Parmi les béninois résidents en France, il y a ceux qui se lèvent tôt
et se couchent tard, ils sont fonctionnaires, médecins, avocats,
banquiers, cadres d’entreprises, chauffeurs, femmes de ménages,
cuisiniers, vigiles, étudiants… et puis les autres, ou plus
précisément, il y a l’autre, éternel allocataire des minimas sociaux, bloggeur sans talent, perpétuellement à la recherche de quelques nouvelles sensationnelles pour accrocher ses subsides auprès de tel ou tel contractuel de la politique béninoise.
Ce matin encore, il a pu livrer son billet à ses commanditaires avec
le glapissement de chien affamé, l’événement est de taille : « BENIN -
EXCLUSIVITE: Yayi Boni persona non grata chez Nicolas Sarkozy ». Tant
dans le fond que la forme, le chiffon est dans la lignée des
livraisons des 5 dernières années de son auteur : approximations,
amalgames, incongruités.
Il est vrai que le Président de la République du Bénin, devait
séjourner en France du 23 au 27 (et non 25 !) octobre en « visite de
travail », qu’au cours de son séjour, il devait être reçu par son
homologue français, Nicolas Sarkozy. Il est aussi vrai qu’au moment où
cette visite de travail se programmait, l’accouchement de Carla Bruni
Sarkozy n’était nécessairement pas attendu pour ce weekend 22-23 ; que
l’issue de la crise libyenne telle qu’on la connaît depuis vendredi,
n’était pas prévue ; que même si l’Europe s’empêtrait déjà dans la
crise grecque, la note de souveraineté de l’Espagne n’était pas
décotée de deux points et la France n’était pas autant menacée… ; que
la primaire socialiste n’était pas encore organisée avec le succès
qu’on sait et que François Hollande n’était pas encore investi
candidat du parti socialiste avec la grand-messe que celle de ce
samedi…
Et notamment, face à cette grand-messe de Hollande ce 22 octobre,
Nicolas Sarkozy, candidat à sa propre succession pour les élections
présidentielles de mai 2012, se devait de réagir, ce d’autant plus que
tous les sondages le crédite de moins de 35% des intentions de vote
pour le second tour des élections… Et la réponse du berger à la
bergère, ce sera ce lundi 24 octobre face à Jean Pierre Pernaut et
Yves Calvi simultanément sur TF1 et sur France 2, c’est ainsi qu’en
ont voulu les évènements.
Pour qui connaît la culture politique occidentale, on sait que de
telles sorties médiatiques sont des exécutions de chorégraphies, tout
étant minutieusement préparé à l’avance… Toute la journée du 24
octobre donc, le président français devrait répéter encore et encore
ses réponses afin qu’aucune fausse note ne transparaisse dans son
langage et attitudes lors de l’émission. Jouant son avenir politique,
Nicolas Sarkozy a tout simplement annulé tous ses rendez-vous pour s’y
consacrer entièrement. Ceci et ceci seulement explique pourquoi la
rencontre prévue avec le président Boni Yayi pour ce lundi 24 octobre
ne pouvait plus avoir lieu. Comme vous pouvez le constater sur le site
internet de l’Elysée (http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html),
le calendrier officiel du chef de l’Etat français a sauté la journée
du lundi 24, et pour cause…
C’est ainsi que, contrairement aux élucubrations du bloggeur, la
visite du chef de l’Etat béninois n’a jamais été annulée, mais
reportée… c’est une différence fondamentale, d’ailleurs la nouvelle
date de la rencontre entre les deux homologues au palais de l’Elysée
est d’ores et déjà connue et ce sera à une date déjà convenue d’accord-
parties.  La diplomatie ce n’est pas de la rigidité, le prêt
d’intentions et les susceptibilités. Et dans l’usage comme dans les
principes, l’agenda des autorités n’est pas une suite de dates
inscrites dans le marbre, leurs programmes restent à l’écoute de leurs
peuples respectifs, des évènements majeurs et contingences
intérieures. Ce n’est ni de la déconsidération ni un manque de
respect.
Enfin, dans son torchon, le bloggeur a ressorti son argument phare du
gaspillage des deniers publics, l’Etat béninois aurait perdu une
faramineuse somme d’argent pour avoir « réservé tout un étage à
l’hôtel Bristol, l’un des palaces parisiens 5 étoiles situé dans le
8ème arrondissement de Paris ». C’est un mensonge supplémentaire car
notre pays n’a réservé, même pas une seule chambre de bonne à Paris
dans le cadre de ce voyage ; puisque lors d’une « visite de travail »,
les charges financières du séjour sont en général, soit totalement ou
soit en partie à la charge de la partie invitante et en ce qui
concerne la visite du Chef de l’Etat en France, toutes les factures
sont prises en charges par la République Française.
L’échec dans la vie peut prendre plusieurs formes, certaines plus
dures à vivre que d’autres. Mais être condamné à devoir écrire des
insanités sur son propre pays et ses autorités pour mériter son pain
n’est surtout pas une grande réussite, ni intellectuellement ni
moralement. Ce d’autant que ce pays n’est ni la Birmanie, ni la Syrie,
encore moins la Corée du Nord mais le poumon vivifiant de la
démocratie en Afrique de l’Ouest, porteur d’espérance, terre de
lumière et d’exemplarité, toujours débout là où ses voisins
trébuchent, chancellent ou même tombent.
 Vital KANTCHEDE

Lire la suite

MTN, Orange et MOOV sur les rails de la 3G en Afrique

21 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

21/10/2011 à 11h:45 Par Julien Clémençot
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
MOBILE GSM : LA 3G devient un enjeu gouvernemental en Afrique
La 3G devient un enjeu gouvernemental.La 3G devient un enjeu gouvernemental. © AFP

Rarement en position de force par rapport aux opérateurs, les autorités de plusieurs pays du continent profitent de l’attribution des licences 3G pour inverser la tendance.

À l’occasion de l’attribution du haut débit mobile, le Cameroun a décidé de briser le duopole Orange-MTN. Une ou deux licences devraient être vendues à de nouveaux entrants, avec une exclusivité de un à deux ans. « Une attitude déloyale », dénonce MTN. Sur les rangs : l’indien Bharti, l’émirati Moov, le vietnamien Viettel (déjà présent au Mozambique) et Monaco Télécom, associé au fournisseur d’accès à internet camerounais Ringo. Prévu pour aboutir avant l’élection présidentielle d’octobre, le projet a été mené tambour battant par le gouvernement, sans appel d’offres international.

Abidjan, en revanche, préfère donner une prime aux acteurs dominants, avec l’idée de réduire le nombre d’opérateurs. Avec sept licences GSM, dont cinq actives, la Côte d’Ivoire compte parmi les marchés les plus encombrés d’Afrique. Trois licences seront d’abord attribuées au plus tard en novembre, puis une quatrième suivra un an plus tard. MTN, Orange et sans doute Moov seront les premiers servis. Comium et Green Network, et peut-être Warid – dont on annonce le lancement –, se disputeront ensuite la dernière place.

Report surprise

En Algérie, la stratégie des autorités est loin d’avoir la même clarté. À la surprise générale, le 5 octobre, le processus d’attribution de trois licences 3G a été reporté par le ministre des Télécommunications. Selon plusieurs sources, ce délai supplémentaire permettrait à Djezzy de régler définitivement son différend avec l’État. L’opérateur serait alors remis en jeu dans la course à la 3G et pourrait postuler à l’attribution d’une licence, aux côtés d’Algérie Télécom, de sa filiale Mobilis et de Wataniya. 




Lire la suite

La première de SOYOUZ en Guyane ....

18 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Dernière ligne droite pour Soyouz en Guyane


Grand moment d'émotion le 14 octobre dernier pour les équipes opérationnelles russes et européennes qui travaillent sur la campagne Soyouz en Guyane.
Le lanceur russe a été transféré sur son pas de tir puis recouvert par son Portique mobile qui permettra, entre autres, d'intégrer les charges utiles à la verticale, comme c'est le cas pour Ariane.
A partir de la semaine prochaine, les deux satellites Galileo qui constituent les premières charges utiles du lanceur, vont être assemblées, coiffées et hissées sur la partie supérieure du lanceur Soyouz. Date de lancement prévue le 20 octobre à 7h 34 (heure de Sinnamary) soit 12h 34 (heure de Paris).
Ce lancement historique marquera l'aboutissement des quatre années de chantier du projet en Guyane, célébrant ainsi la coopération russe et européenne.

 

 

 


Lire la suite

IL COUCHE AVEC SES PATIENTS POUR LES GUERIR

14 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master

IL SOIGNE SES PATIENTS EN COUCHANT AVEC EUX
SOURCE : GENTSIDE
publiée le 13 octobre 2011
 
Une psychologue couche avec ses patients pour régler leurs problèmes

Padma Deva est une psychologue qui soigne ses patients ayant des problèmes sexuels d'une manière assez inhabituelle... puisqu'elle peut même aller jusqu'à coucher avec eux.

Padma Deva aide ses patients à surmonter leurs problèmes au lit en n'hésitant pas à passer à la pratique... Selon le DailyMail, elle rencontre ses clients dans une chambre d'hôtel pour une séance de deux heures au cours de laquelle elle peut se déshabiller, masser, caresser l'autre et même coucher avec lui. Pour neuf séances, il vous en coûtera la modique somme de 4 500 euros.

"Substitut sexuel"

Cette Anglaise de 31 ans exerce à Londres et Somerset. Elle prétend servir de "substitut sexuel" pour les hommes souffrant de multiples problèmes sexuels qui les empêchent d'avoir une relation physique normale. Parmi ses clients, âgés de 25 à 65 ans, on trouve des étudiants, des avocats ou des médecins. Certains sont mariés, d'autres pas, mais tous ont des problèmes d'érection, d'éjaculation précoce ou de timidité maladive. Deux hommes l'ont consulté car ils étaient vierges et voulaient avoir confiance en eux. "C'est merveilleux d'assister à la transformation de mes clients, sachant que j'y ai joué un rôle. C'est gratifiant." La jeune femme affirme n'avoir jamais avoir connu de mauvaises expériences avec un patient. 

Une pratique dont la reconnaissance n'est pas gagnée...

Cette thérapie par le sexe est très controversée. Cette méthode pourrait assimiler Padma Deva à une prostituée. Elle se défend de toutes les accusations et les critiques qu'elle subit. Pour elle, son rôle est d'être une sorte de mentor, de guide pour ces hommes pour leur permettre de résoudre leurs problèmes. Au cours de ses séances, elle alterne exercices physiques et discussions. Elle enseigne à ses clients comment communiquer leurs désirs, comment gérer l'angoisse du sexe. 

Aujourd'hui, cette thérapeute particulière est célibataire. Lorsqu'elle était en couple, on ne lui a jamais demandé d'arrêter son métier. "Il faut la confiance, l'intelligence et la maturité chez un homme pour accepter ce que je fais", précise-t-elle néanmoins. Sa famille était au départ choquée de ce choix de profession, mais désormais elle a obtenu son soutien.

Le bien fondé de la substitution sexuelle a été étudié par deux chercheurs dans les années 1950. Pendant 11 ans, William Masters et Virginia Johnsoils se sont concentré sur 510 couples mariés, 54 hommes célibataires et trois femmes célibataires. Les chercheurs avaient développé à l'époque un traitement de deux semaines destinés à traiter les problèmes sexuels. Le taux de réussite pour les hommes célibataires qui ont géré leurs soucis avec un substitut était alors de 75%. Pourtant, même avec une efficacité prouvée cette méthode continuera d'être critiquée, puisqu'elle est immorale

Lire la suite

Le discours de M. CHABI Salomon porte parole des Tchabe

11 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

DISCOURS AU NOM DES POPULATIONS DES COMMUNES DE KETOU ET DE SAVE A L’ATTENTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, LE DR BONI YAYI

Source: CHABI Salomon

Samedi 8 Octobre 2011

 

 

PALAIS DE LA REPUBLIQUE A COTONOU LE 08 OCTOBRE 2011

Excellence Monsieur le Président de la République,

 

Par la voix de ma modeste personne, les populations, les conseils communaux et les maires des communes de Kétou et de Savè viennent, en ce jour mémorable, vous présenter leurs vives félicitations pour votre brillante réélection à la magistrature suprême de notre pays à l’issue des consultations démocratiques d’avril 2011.

Notre joie est d’autant plus grande que dans leur écrasante majorité, les populations de ces deux communes ont apporté un soutien sans équivoque à votre candidature et que, comme elles s’y attendaient, les premiers mois de votre nouveau quinquennat confirment, malgré une conjoncture internationale particulièrement difficile, vos promesses de refondation de la Nation par le rétablissement de valeurs éthiques vertueuses, l’assainissement des finances publiques, la correction des distorsions économiques, l’équité dans la redistribution des richesses nationales, l’incitation à l’emploi productif, la lutte contre le chômage et la poursuite de la politique des grands travaux. Nous voudrions saisir la présente occasion pour vous présenter la reconnaissance de ces populations, heureuses de l’ouverture effective de leurs centres universitaires et du démarrage imminent du pavage des voies de leurs villes-phares.

Comme il fallait s’y attendre, des oppositions et des résistances n’ont pas tardé à faire jour, mais tenez bon car le peuple vous soutient, convaincu qu’il est que, comme l’a dit Abraham Lincoln, « Les pessimistes voient une difficulté dans chaque opportunité. Les optimistes voient une opportunité dans chaque difficulté ».

Les populations de Kétou et de Savè se réjouissent que comme elles, la majorité des citoyens de notre pays, le Bénin, avaient compris que face à l’immensité de la mission herculéenne qui se profilait à l’horizon et à la complexité des tâches à accomplir, vous étiez, à défaut d’être l’unique, en tout cas le meilleur candidat pour conduire la locomotive « Bénin ».

En effet, les attentes sont nombreuses sur différents fronts, les plus essentiels étant :

-       la consolidation de la démocratie, de l’Etat de droit, du respect des lois et de la moralisation de la vie publique ;

-       le développement continu et soutenu de l’économie nationale et l’assainissement des finances publiques ;

-       la lutte contre le chômage et la réduction des inégalités sociales ;

-       la poursuite de la politique des grands travaux et l’érection effective des pôles régionaux de développement ;

En prenant une part active dans cette bataille pour votre réélection, nos populations avaient la pleine conscience qu’autrement, la prise en compte de la première de leurs préoccupations, à savoir le bitumage de la route liant leurs deux chefs-lieux aurait été renvoyée aux calendes grecques.

En savourant donc l’heureux avènement du quinquennat de la refondation béninoise, Kétou et Savè célèbrent leur espérance et leur espoir de voir enfin se concrétiser un vieux rêve, celui de la fin de leur calvaire et de leurs frustrations, elles pour qui, le passage d’une commune à l’autre pourtant voisine correspond à des centaines de kilomètres de parcours ruineux sur le plan financier, dangereux sur le plan social et dévastateurs sur le plan environnemental.

Importante de par son caractère hautement stratégique en tant que deuxième liaison entre le nord et le sud du Bénin et de par son importance économique en raison du rapprochement qu’elle induira entre les départements de l’Ouémé et du Plateau d’une part, ceux du Borgou et de l’Alibori d’autre part, la route Kétou-Savè, longue de 95 kilomètres porte une lourde charge historique et socioculturelle, puisqu’elle rétablira enfin le pont entre les descendants du patriarche Oodua vivant séparés sur les deux rives de l’Okpara depuis des siècles.

En ramenant la distance Cotonou-Parakou de 435 à 387 km, la construction de la route Kétou-Savè diminuera le volume des gaz émis et les nuisances sonores causées par les moyens de transport, assurera un gain de temps et une économie financière importants pour notre pays et contribuera à améliorer les relations commerciales avec le Nigéria voisin, notre 7è département.

Excellence monsieur le Président de la République, notre émotion est grande, et les mots nous manquent pour exprimer le réel sentiment qui nous anime en ce moment, à l’heure où devant un authentique descendant d’Oodua, les peuples de cette communauté longtemps écartelés et frustrés retrouvent soudain une fierté et un orgueil surréalistes, se rassurent et se réjouissent de leur appartenance à la commune patrie, le Bénin.

Que dire de plus, monsieur le Président de la République ?

Les paroles qui comptent, les mots les plus importants, ne sont pas toujours ceux que l'on prononce de vive voix.
Comme l’a dit de Cornouardt "L'organe de la parole n'est pas la bouche, c'est le cœur."

Merci à Dieu Tout-Puissant, créateur du Ciel et de la Terre, créateur du monde visible et invisible, lui qui gouverne sur Tout et qui a bien voulu nous rendre témoins vivants de l’événement insolite et unique de ce jour. Nous lui rendons grâce et lui vouons toute notre admiration.

Nous l’invoquons et l’implorons pour qu’il couvre de bénédiction et de grâce abondantes ce quinquennat de la refondation de notre pays afin qu’au soir de cet autre mémorable jour d’avril 2016, nous puissions au nombre des grandes réalisations de l’ère Yayi, citer le bitumage de la route Kétou-Savè dont nous souhaiterions vivement la programmation de l’étude dans le cadre de l’exercice budgétaire 2012.

Que Dieu vous bénisse, monsieur le Président de la République,

Que Dieu bénisse notre commune patrie, le Bénin,

Vive la refondation,

Vive le Bénin,

Je vous remercie.

Cotonou, le  08 Octobre 2011

Lire la suite

Les jeunes européens à l'assaut de l'Afrique ...

1 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Les Européens émigrent vers l'Afrique

Source : Slate.fr

 

Des dizaines de millions d’Africains qui survivent chaque jour avec un dollar attendent maintenant que le «miracle africain» soit mieux partagé par des élites souvent plus kleptocrates qu’altruistes.

Les jeunes européens à l'assaut de l'Afrique

 

 

Un Extrait du film du Béninois AMOUSSOU " AFRICA PARADIS"

 

En Afrique comme en Europe, les attentes du peuple sont grandes. Il y a quelques jours, sur la place de la Bastille, lieu mythique de la Révolution française de 1789, j’ai croisé plusieurs dizaines d’«indignés» européens –espagnols mais aussi français- en route pour Bruxelles. Ils représentent cette «génération sacrifiée» européenne qui ne trouve pas d’emploi et qui a le plus grand mal à se loger décemment en raison de l’explosion des prix de l’immobilier.

Combien d’entre eux, les «nouveaux pauvres» d’aujourd’hui, tenteront demain l’aventure africaine, comme Olivier et Pauline du film «Africa paradis»?

Déjà plusieurs jeunes Français partis en Afrique dans le cadre du Volontariat international en entreprises (VIE) hésitent avant de revenir dans l’hexagone et prospectent, souvent avec succès, le marché local du travail.

Des jeunes Français issus de l’immigration font également le chemin inverse de leurs parents ou grands-parents pour s’installer à Dakar et Abidjan mais aussi Alger ou Casablanca. Et leur pays d’origine, comme le Maroc et le Sénégal, ne comptent pas leurs efforts pour attirer ces «têtes bien faites» qui participeront à leur développement.

Le Maroc, qui a su gérer avec habileté le «printemps arabe», tire son épingle du jeu, avec une croissance attendue à 4,6% cette année et quasiment identique l’année prochaine. Même l’Algérie, grâce à son gaz et à son pétrole, affiche une croissance autour de 3%.

L'Europe, le moral économique en berne

Lorsqu’ils scrutent l’avenir de l’Occident, de plus en plus d’observateurs évoquent la «Grande dépression» des années 30 aux Etats-Unis. Loin d’être réjouissant…

Dans les pays riches de l’OCDE, plus de 44 millions sont déjà sans emploi. En Espagne, un habitant sur cinq est au chômage et… un jeune de moins de 25 ans sur deux.

Au Portugal, l’un des pays les plus fragiles de la zone euro, les jeunes ont repris le chemin de l’exil. Leurs parents et grands-parents se sont souvent rendus en France. Eux choisissent l’Angola et ses pétrodollars, un pays qui sort lendemain d’une terrible guerre civile et où tout est à reconstruire ou même à construire.

Les africains aussi choisissent leur immigration

Ils seraient 30.000 à demander chaque année un visa pour cette ancienne colonie portugaise d’Afrique australe. Mais attention Luanda est la capitale la plus chère au monde pour les expatriés, devant Tokyo et N’Djamena. Et ces nouveaux émigrants se trouveront en concurrence avec les locaux, tout aussi pressés de trouver un emploi et un bon salaire.

Les poussées xénophobes ne sont pas réservées aux pays du Nord. Les émeutes anti-étrangers en Afrique du Sud ont montré en mai 2008 que la solidarité africaine avait ses limites.

Alors, l’Afrique, nouvelle terre d’émigration pour jeunes Européens déprimés et sans emploi? Ils ne seront pas les premiers, ces dernières années, des dizaines de milliers de Chinois se sont installés en Afrique. Ils repartent souvent une fois leur contrat terminé. Mais d’autres s’installent pour faire de commerce et fondent souvent une famille.

Une fois de plus, les Chinois sont en avance.

Adrien Hart

 


Lire la suite

Le prochain Eldorado sera l'Afrique ...

1 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master

Source : Slate.fr

Et si la fiction devenait réalité? Et si l'Afrique, forte de sa jeunesse, de ses talents et de ses richesses, devenait un nouvel eldorado?

Les artistes anticipent souvent les grandes tendances à venir, c'est peut-être le cas du cinéaste béninois Sylvestre Amoussou.

Souvenez-vous, son film «Africa paradis», sorti en 2007, décrit les aventures d'un couple de Français qui tentent d'émigrer en 2033 aux Etats-Unis d'Afrique, dont la prospérité contraste si violemment avec la pauvreté et le chômage en Europe.

Oliver est informaticien et Pauline institutrice, tous les deux sans emploi. Mais en Afrique, la police des frontières les arrête, les péripéties commencent alors...

Le film a été diffusé sur les grands écrans juste avant la crise économique de 2008, premier avertissement à un Occident surendetté. Mais c'est aujourd'hui que cet excellent film prend tout son relief.

Le miracle africain en chiffres

Les toutes dernières statistiques du Fonds monétaire international (FMI) sont, pour une fois,favorables à l'Afrique subsaharienne. Il faut se frotter les yeux avant de voir écrit que l'Afrique au sud du Sahara est une des rares régions au monde avec une croissance qui continue d'augmenter (5,3% en 2011 et 5,8% en 2012).

Bien sûr, on est toujours loin de la Chine qui flirte avec les 10%, mais bien au-dessus des Etats-Unis (1,5% en 2011), de la zone euro (1,6%), notamment de la France (1,5%). Les niveaux de développements ne sont certes pas comparables et l'Afrique a besoin d'une croissance encore et toujours plus forte pour sortir ses populations de la pauvreté.

Mais les bonnes nouvelles sont suffisamment rares pour ne pas les apprécier. Si le Ghana, boosté par son pétrole caracole toujours en tête avec 13,5% de croissance attendue en 2011, l'Afrique du Sud, poids-lourd du continent, sauve les meubles (+ 3,4%) et les pays pétroliers, comme le Nigeria et l'Angola, peuvent espérer un bon 6%.

Des dizaines de millions d’Africains qui survivent chaque jour avec un dollar attendent maintenant que le «miracle africain» soit mieux partagé par des élites souvent plus kleptocrates qu’altruistes.

Les jeunes européens à l'assaut de l'Afrique

En Afrique comme en Europe, les attentes du peuple sont grandes. Il y a quelques jours, sur la place de la Bastille, lieu mythique de la Révolution française de 1789, j’ai croisé plusieurs dizaines d’«indignés» européens –espagnols mais aussi français- en route pour Bruxelles. Ils représentent cette «génération sacrifiée» européenne qui ne trouve pas d’emploi et qui a le plus grand mal à se loger décemment en raison de l’explosion des prix de l’immobilier.

Combien d’entre eux, les «nouveaux pauvres» d’aujourd’hui, tenteront demain l’aventure africaine, comme Olivier et Pauline du film «Africa paradis»?

Déjà plusieurs jeunes Français partis en Afrique dans le cadre du Volontariat international en entreprises (VIE) hésitent avant de revenir dans l’hexagone et prospectent, souvent avec succès, le marché local du travail.

Des jeunes Français issus de l’immigration font également le chemin inverse de leurs parents ou grands-parents pour s’installer à Dakar et Abidjan mais aussi Alger ou Casablanca. Et leur pays d’origine, comme le Maroc et le Sénégal, ne comptent pas leurs efforts pour attirer ces «têtes bien faites» qui participeront à leur développement.

Le Maroc, qui a su gérer avec habileté le «printemps arabe», tire son épingle du jeu, avec une croissance attendue à 4,6% cette année et quasiment identique l’année prochaine. Même l’Algérie, grâce à son gaz et à son pétrole, affiche une croissance autour de 3%.

L'Europe, le moral économique en berne

Lorsqu’ils scrutent l’avenir de l’Occident, de plus en plus d’observateurs évoquent la «Grande dépression» des années 30 aux Etats-Unis. Loin d’être réjouissant…

Dans les pays riches de l’OCDE, plus de 44 millions sont déjà sans emploi. En Espagne, un habitant sur cinq est au chômage et… un jeune de moins de 25 ans sur deux.

Au Portugal, l’un des pays les plus fragiles de la zone euro, les jeunes ont repris le chemin de l’exil. Leurs parents et grands-parents se sont souvent rendus en France. Eux choisissent l’Angola et ses pétrodollars, un pays qui sort lendemain d’une terrible guerre civile et où tout est à reconstruire ou même à construire.

Les africains aussi choisissent leur immigration

Ils seraient 30.000 à demander chaque année un visa pour cette ancienne colonie portugaise d’Afrique australe. Mais attention Luanda est la capitale la plus chère au monde pour les expatriés, devant Tokyo et N’Djamena. Et ces nouveaux émigrants se trouveront en concurrence avec les locaux, tout aussi pressés de trouver un emploi et un bon salaire.

Les poussées xénophobes ne sont pas réservées aux pays du Nord. Les émeutes anti-étrangers en Afrique du Sud ont montré en mai 2008 que la solidarité africaine avait ses limites.

Alors, l’Afrique, nouvelle terre d’émigration pour jeunes Européens déprimés et sans emploi? Ils ne seront pas les premiers, ces dernières années, des dizaines de milliers de Chinois se sont installés en Afrique. Ils repartent souvent une fois leur contrat terminé. Mais d’autres s’installent pour faire de commerce et fondent souvent une famille.

Une fois de plus, les Chinois sont en avance.

Adrien Hart

 

Lire la suite