Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

Mme Faizath Titilola GOMES SOUMANOU exige la libération immédiate de son père

21 Mai 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

 

DSC00183Afrika7 publie in extenso une réaction de Faizath Soumanou Gomez, la fille de l'ancien ministre Moudjaïdou Soumanou, incarcéré dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'empoisonnement de Yayi Boni.

Faizath Soumanou a pris depuis plusieurs mois la tête d'une campagne pour exiger la libération de son père.

JE suis fière que dans mon pays il existe malgré tout, des hommes d’honneur comme le juge Angelo Houssou qui, malgré toutes les pressions gouvernementales, a fait dignement son travail en rendant son verdict dans la légalité, la clarté, et la vérité des faits. Honneur à toi, digne fils du Benin !! Les tentatives du chef de l’état pour acheter le juge et les multiples repas partagés avec lui n’ont pas empêché le juge Houssou de prendre une décision impartiale.

Béninois, Béninoises soyons vigilants. L’arrestation du juge Angelo Houssou prouve que le Bénin n’est plus un état de droit, les citoyens sont arrêtés selon l’humeur du président. Les marches de soutien commanditées par Yayi et ses marionnettes, les arrestations tous azimuts, et les manipulations de l’opinion publique n’ont pas réussi à voiler la vérité, parce que la VERITE c’est un NON-LIEU. C’est une paranoïa du président !!!

Pourquoi parle-t-on de fuite du juge ? Etait-il recherché ? Si oui par qui et pour quelle raison ? Sinon, c’est une grave atteinte à sa liberté et une démonstration de ce qu’est l’état de droit sous l’ère Yayi Boni. Pourquoi l’assigne-t-on en résidence surveillée ? Pourquoi craint-il pour sa vie et celle de sa famille ?

Depuis samedi matin, Yayi Boni a dépêché des soldats de « sa» garde républicaine à la prison civile de Ouidah. Ils ont restreint les mouvements et les visites de mon père. Ils lui ont même interdit de faire son sport matinal jusqu’à nouvel ordre. Et la suite ?

Les résultats des analyses du FBI sont clairs et ne font aucun doute sur le fait que les fameux médicaments ne sont ni radioactifs ni toxiques. Pourquoi garder mon père et les autres détenus en prison ?"

Lire la suite

Version Audio des déclarations du Juge Angelo HOUSSOU

20 Mai 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

L'Interview du Juge sur radio BBC! Ecoutez  plutôt !

 

Lire la suite

Premières déclarations du Juge Angelo HOUSSOU du Bénin

20 Mai 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Affaire empoisonnement : Les premières déclarations du juge Angelo Djidjoho Houssou

20 mai 2013 par DP 24hObenin   par Virgile AHISSOU

 

 

jugehoussouLe juge béninois Angelo Houssou, auteur de l’ordonnance de non-lieu dans les affaires de tentative d’empoisonnement et de coup d’état visant le président béninois Yayi Boni, s’exprime pour la première fois depuis samedi. Dans une interview exclusive à Afrika 7, il révèle que son titre de voyage a été confisqué et dit craindre pour sa vie.

 

 

Angelo Houssou, vous êtes depuis quelques jours au cœur d’une autre affaire dans l’affaire de tentative d’empoisonnement du président Boni Yayi. Qu’est-ce qui a motivé votre décision ? 

 

Permettez-moi, par respect à la déontologie du corps de la magistrature auquel j’appartiens, la réserve professionnelle qui s’impose à tous magistrats, de ne pas pouvoir vous dire ici ce qui motive ma décision. On ne peut discuter des décisions d’un juge que par l’exercice des voies de recours. Il me semble qu’un appel a été relevé de ma décision. Laissons donc à la juridiction supérieure, c’est-à-dire la chambre d’accusation de la cour d’appel, le soin d’examiner les motivations de mes deux ordonnances de non-lieu.

 

Pourquoi avez-vous tenté de quitter le Bénin ?

 

 

Il y avait un long week-end de pentecôte, et je voulais le passer à Lagos. Ce n’est pas pour la première fois que je vais à Lagos pour pour y passer le week-end.

 

Vous vous sentez menacé ?

 

Par respect à la réserve professionnelle dont je viens de vous parler, je ne veux révéler, ni ici ni ailleurs, du moins pour l’instant, aucun détail sur les pressions que j’ai subies.

 

Revenons au dossier "tentative d’empoisonnement." Il se raconte que vous êtes sous influence, donc pas impartial…

 

Je laisse le soin à ceux qui le pensent de le démontrer.

 

Avez-vous conscience d’être au cœur d’une grande affaire d’Etat ?

 

J’ai été saisi d’un dossier en ma qualité de juge d’instruction, dossier auquel j’ai apporté une solution que je pense être conforme à la loi

 

D’après la police, votre visa d ;entrée aux Etats-Unis a été délivré le 15 mai et vous avez rendu votre décision le 17. Aviez-vous planifié votre sortie du pays ?

 

Cette sortie en direction du Nigeria n’a rien à voir avec l’obtention du visa le 15 mai. J’avais tenté sans succès l’obtention de ce visa en septembre 2012, date à laquelle je n’étais pas encore en charge du dossier. Donc l’obtention de ce visa et le voyage au Nigéria de ce vendredi ne sont pas à lier.

 

Sur certains forums de discussion, il se dit que votre visa d’entrée aux Etats-Unis est un faux...

 

Je laisse le soin à ceux qui le disent de le prouver

 

Votre passeport est-il toujours avec vous ou saisi par la police ?

 

Mon passeport fait actuellement l’objet d’une saisie par la police de mon pays.

 

 

Comment se passent vos journées depuis votre « reconduite » à votre domicile ? Qu’est-ce qui a changé ?

 

Depuis que je suis rentré chez moi, ma famille et moi sommes envahis par une horde de militaires et d’agents des renseignements qui circulent partout, vont et viennent dans tous les compartiments de ma maison sous le prétexte d’assurer ma sécurité. Ce sont des gens armés qui refusent de décliner leur identité à moi dont ils veulent assurer la sécurité. Face à tous ces mouvements suspects, envahissants et psychologiquement dévastateurs pour les enfants dans la maison, j’éprouve un profond sentiment d’insécurité. Je n’ai plus aucun contrôle ni sur ma maison, ni sur ma vie, encore moins sur la protection de ma famille. Je dis urbi et orbi que ma vie est en danger. Tout l’arsenal mis en place et qui est censé assurer ma sécurité est une grande source d’inquiétude, de peur et de stress pour moi et ma famille

 

Avez-vous l’impression d’être assigné à résidence ?

 

Actuellement, je suis interdit de sortir de chez moi sans l’autorisation préalable du directeur général de la police nationale et du chef d’état-major général. Je me demande dans quelle situation je me retrouve exactement : Suis-je en résidence surveillée ? Suis-je séquestré ? En tout état de cause, aucune mesure du genre ne m’a été notifiée. Actuellement, je n’ai aucun contrôle sur ces militaires qui se relaient à mon domicile et dans mon quartier. J’ai très peur pour ma vie et celle de ma famille. Pour finir, je voudrais, en ce moment de désarroi et de profond sentiment d’insécurité, prendre l’opinion publique nationale et internationale à témoin sur les dangers réels qui pèsent sur ma vie et celle de ma famille. Au-delà de ma petite personne et de l’importance que représente, à mes yeux, la sécurité de ma famille, je souhaite que cet entretien soit le témoignage, s’il en est encore besoin, de la nécessité de protéger le juge béninois et les cancans de la presse, qui constituent, à mon humble avis, un véritable obstacle à l’administration d’une justice indépendante, facteur de développement économique.

 

 

 

Source : www.24haubenin.info ; L’information en temps réel 

 

Lire la suite

Moudjaidou, Dr Cissé et Zoubé seront bientôt libres ...

17 Mai 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Politique

La Rédaction

Vendredi 17 Mai 2013 : 14h

Le Juge déclare un NON LIEU dans l'affaire de '' Tentative d'Empoisonnement '' et celle de '' Tentative de Coup d'Etat '' contre le Président YAYI BONI

 

Nous venons de l'apprendre , de source bien renseignée,  le Juge du  6ème cabinet  du Tribunal de Cotonou vient d'ordonner la libération des prévenus dans les deux affaires '' Tentative d'empoisonnement '' et '' Tentative de Coup d'Etat '' .

Le juge déclare et ordonne un non lieu pour fautes de peuves conséquentes.
Le Procureur de la République Justin GBENAMETO a  aussitôt fait appel de cette décision et bloque la sortie immédiate des prevenus de la prison. Une manoeuvre automatique je dirais mécanique comme sait le faire notre Procureur National.

Attendons donc de voir la fin de cette rocambolesque affaire.

Lire la suite

SOUMANOU Moudjaidou devant quel tribunal en Novembre prochain ?

10 Mai 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Affaire empoisonnement : Le procès de Soumanou Moudjaïdou et consorts, prévu pour novembre prochain

Le procès des présumés coupables dans l’affaire dite tentative d’empoisonnement du Chef de l’Etat aura lieu en novembre prochain. L’ancien ministre du Commerce, Moudjaïdou Soumanou, le médecin personnel du Président de la République, le Docteur Ibrahima Cissé, la nièce du Chef de l’Etat seront fixés sur leur sort. 
En effet, lors de sa dernière sortie médiatique, le Procureur de la République, Justin Gbénamèto a indiqué que l’instruction du dossier est pratiquement terminée. Il a déclaré que toutes les dispositions sont prises pour que le procès se déroule dans le respect du droit de la défense. Mais pour des raisons professionnelles, le Procureur de la République n’a pas osé dire la période retenue. 

De nos investigations, il ressort que ce procès aura bel et bien lieu cette année. Selon nos sources, les magistrats n’attendent que le verdict de la Cour d’Appel de Paris par rapport à la demande d’extradition de Patrice Talon et de Olivier Boko, présumés instigateurs du coup pour fixer la date du procès. 

Dans tous les cas, avec ou sans la présence de Patrice Talon et Olivier Bocco au Benin, le procès des autres présumés auteurs aura bel et bien lieu en novembre 2013.
Lire la suite

Affaire Empoisonnement au Bénin: L'Analyse de Ismael Tidjani SERPOS

7 Mai 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Politique

Ismael Tidjani-serpos a commenté Jolome News.

Les fameuses empreintes du docteur Cissé identifiées prétendument par un labo du FBI américain posent problème et remet en cause tout le blablabla déroutant auquel la police et le parquet de Cotonou nous ont assujettis avec emphase jusque là. En effet est-ce le Dr Cissé qui a fabriqué les fameux produits dits mortifères? Pourquoi n'y a-t-on pas détecté les empreintes de Talon, le prétendu commanditaire de l'empoisonnement et expéditeur desdits produits, ou de Moudjaïdou, le réceptionniste des fameux médicaments? C'est aussi curieux qu'on n'y ait pas détecté les empreinte du commissaire de Cotonou, grand manipulateur desdits produits! Où sont passées les radiations nucléaires que le commissaire prétendait incluses dans lesdits médicaments toxiques? A supposer que l'on accorde du crédit au rapport de l'analyse qui proviendrait du FBI, on comprendrait aisément qu'on trouve l'empreinte du Dr Cissé sur les paquets de médicaments; le commissaire de Cotonou peut-il certifier que pendant son enquête, les médicaments n'ont pas été remis en main au dr Cissé au cours de son interpellation? Si tel était le cas, ce serait tout à fait normal qu'on y détecte son empreinte! Enfin, qu'on nous dise qui a demandé l'analyse au FBI? Est-ce le Juge d'instruction saisit du dossier? Si c'était une initiative du gouvernement béninois, quel crédibilité voudriez-vous qu'on attache aux produits qui y sont soumis avec tout l'acharnement et l'excès de zèle qui entourent cette affaire et la procédure qui y est consacrée?
Lire la suite