Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

Les vrais artisans de la Victoire de YAYI BONI

23 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

 

 

Publié le 23 mars 2011

Source: L'Evenement Précis

Ils ont pour noms Pascal Irénée Koupaki, Amos Elègbè, Alexandre Hountondji Eric Adja Frédéric Béhanzin, Reckya Madougou, Marcel de Souza, Christine Ouinsavi, Mathys Adidjatou, Mathurin Nago, Eugène Azatassou, Atao Soufiano, Claudine Prudencio, Barthélémy Kassa, Patrice Hounsou-Guèdè.

 Aux yeux des observateurs de la scène politique nationale, leur engagement a été décisif dans la victoire annoncée le vendredi 19 mars dernier du Président Boni Yayi à la tête du Bénin pour son second et dernier mandat. En effet, figures de proue du Changement depuis son avènement en avril 2006, ces personnalités de la mouvance présidentielle voient à travers la victoire au premier tour du scrutin présidentiel de Boni Yayi avec 53,176% des suffrages exprimés, la consécration du travail de fourmi abattu pour faire de la réélection du Chef de l’Etat une réalité.

 Ainsi, pour nombre d’observateurs de la vie politique béninoise, cette victoire presque acquise du locataire de la Marina, met en lumière la qualité du travail abattu au sein de l’état-major présidentiel et l’efficacité de ces fidèles partisans que ni les épreuves qui ont jalonné le premier quinquennat ni les nombreuses tentatives de débauchage ne sont parvenus à éloigner de Boni Yayi et des idéaux du Changement.

 Ainsi, payant à travers le plébiscite de leur candidat le prix de leur indéfectible dévouement, ces personnalités constituent aujourd’hui les vrais artisans du k.o inédit opéré par le Chef de l’Etat sortant. Ainsi, alliant une longue expérience du champ politique béninois à un indéfectible attachement au Changement, Amos Elègbè, Pascal Koupaki, Sacca Lafia, Marcel de Souza et consorts se sont définitivement forgés dans l’opinion publique une image de fins stratèges politiques.

Car, s’il est incontestable que le bilan de Boni Yayi a plaidé en sa faveur notamment au sein des couches les plus défavorisées de la population, il n’en demeure pas moins que les multiples initiatives de ces personnalités demeurées fidèles contre vents et marées, constitue l’une des clés de voute de l’éclatant et inédit succès annoncé par la CENA 2011.

Il va alors s’en dire que la réélection de Boni Yayi doit son éclat à la mobilisation observée au sein de ces proches du Chef de l’Etat qui ont su insufflé la dynamique victorieuse à la campagne de conservation du pouvoir d’Etat ; toute chose qui fait d’eux des figures incontournables pour la bonne conduite du second et dernier mandat de Boni Yayi à la tête du pays.

Jean-Claude D. DOSSA

Lire la suite

SAVE célèbre la victoire de YAYI BONI

23 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Le Matinal

Savè:Les populations d’Okpara ont célébré la victoire de Yayi

Source: Le Matinal

Les populations de l’arrondissement d’Okpara dans la commune de Savè étaient en fête ce mardi 22 mars. Elles se sont retrouvées au siège de l’arrondissement à Oké-Owo pour célébrer la victoire du candidat Yayi Boni. A travers une déclaration, ils ont tenu à adresser leur remerciement au peuple béninois et à la commune de Savé qui n’a pas marchandé son soutien au candidat en totalisant 82% des suffrages. (Lire l’intégralité de la déclaration) 

Les populations de l’arrondissement, dans la commune de Savè se sont retrouvées ce mardi au siège de l’arrondissement à Oké-owo pour se féliciter d’avoir voté massivement le 13 Mars dernier le candidat Yayi Boni. Se réjouissant d’avoir accordé un vote massif, K.O. au chef de l’Etat sortant qui a d’ailleurs totalisé plus de 82% des suffrages exprimé dans cet arrondissement de la commune de Savè, les populations de l’Opkara en général et celles d’OKE-OWO ont remercié le peuple béninois qui a décidé de renouveler sa confiance au Président de la République sortant dès le premier tour de la présidentielle. Ce vote massif est le signe que la base a choisi la voie du développement, a reconnu le porte-parole des populations de l’Opkara, Marcellin Boko. Selon ses propos, les populations des différentes villes ont voté K.O pour YAYI BONI parce qu’elles sont convaincues que le Chef de l’Etat est un homme d’action qui va leur apporter un mieux être. En appelant Boni Yayi à se mettre au, travail, les populations d’Oké-Owo et de tout l’arrondissement de l’Opkara ont demandé au président réélu d’inscrire le dossier de bitumage de la route inter-Etat N°5 au rang des priorités de son nouveau mandat tout en se souvenant que l’eau et l’électricité sont les autres besoins pour lesquels elles attendent la main secourable du gouvernement. Le Chef de l’arrondissement de l’Okpara, Gobou Bernard qui a reçu les populations heureuses d’avoir opté pour la continuité du changement a remercié les populations pour leur démarche et promis de rendre fidèlement compte de la démarche de félicitation du nouveau président. Décidées à soutenir leur président réélu jusqu’au bout, les populations ont dit qu’il est important de célébrer l’historique victoire de Yayi Boni sur ses adversaires politiques qui ont « mangé » la honte avec le vote du dimanche 13 Mars. Pour manifester leur joie, les populations, habillées aux éfigies du chef de l’Etat ont marché sur les artères du centre de l’arrondissement, Oké-Owo pour dire haut et fort que la compétition est terminée avec la victoire de Boni Yayi dès les premier tour et il n’y aura plus de deuxième tour après les résultats de la Cour constitutionnelle, résultats qui réflètent la vérité des urnes. C’est à l’initiative des responsables de la mouvance de l’arrondissement que cette rencontre a eu lieu avec l’assurance de continuer à réserver un soutien sans faille au Changement


Bureau de Vote

OKE1AB

OKEO1

OKEO2A

OKEO1C

Votants

236

271

246

242

Nul

23

19

9

0

YAYI BONI

179

199

193

178

Houngbedji Adrien

32

44

37

45

Autres

2

9

7

32

Bureau de Vote

OKE2B

SANDREOU 2

MONKA A

MONKA Hangar

Votants

241

176

260

7

Nul

0

9

0

0

YAYI BONI

184

106

216

5

Houngbedji Adrien

36

49

3

1

Autres

21

12

41

1

 

Lire la suite

Les incohérences de Me HOUNGBEDJI Adrien

23 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master

L’incohérence des déclarations d’Adrien HOUNGBEDJI PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 22 Mars 2011 18:29

Houngbdji_1Depuis l’annonce des grandes tendances puis la proclamation des résultats provisoires par la cour constitutionnelle ce lundi, le candidat de l’Union fait la nation n’a cessé de dénoncer  des irrégularités et  de clamer en même temps « sa victoire ». Chose curieuse, ces déclarations variantes qui reflètent la personnalité de l’homme sont à la fois dénudées de sens. Des propos dont l’incohérence saute à l’oeil.

 

L'élection présidentielle du 13 mars dernier  a fait l'objet d'une validation de la part de la Cédéao , de l'UA et de l'ONU. Lorsque Adrien Houngédji  affirme que des irrégularités ont eu lieu, il est donc  nécessaire qu’il apporte des preuves puisque, pour l'heure, rien n'indique que cela ait été le cas. Or depuis une semaine qu’il s’est lancé dans ces déclarations fracassantes, Me Adrien HOUNGBEDJI n’a pu exhiber la moindre  preuve. Dans tous les cas, la cour constitutionnelle serait heureuse de le recevoir pour traiter d’éventuels recours. D’ailleurs, sur la base des rapports de ces propres délégués et des observations de la Cena , elle-même a fait annuler le scrutin dans certaines localités où visiblement les règles électorales n’ont pas  été entièrement respecté.  C’est le Cas à Tchaourou, à Glazoué, Kandi….  Au plan national,  les résultats ont été validés par la Cour constitutionnelle. S'autoproclamer 'Président élu' en violation de ces résultats n'est pas un comportement  digne d’un dirigeant démocratique.

 Sans étayer son raisonnement par des chiffres précis, Houngbédji affirme non seulement qu'il n'a pas été battu par Yayi Boni, mais aussi qu'il est 'élu' au premier tour en lieu et place du Président !  Or on se souvient qu’à l’annonce des indication des tendances par la cena, le candidat a fait une première déclaration il affirmait que le second tour est inévitable et qu’il était en tête selon les chiffres de son état major. Dans cette perspective, le candidat a entrepris des négociations le jour suivant avec plusieurs candidats au score insignifiant pour s’assurer leur soutien. Et c’est la que réside l’incohérence des propos de Me Houngbédji. Par quelle alchimie lui qui a  juré le second tour se serait- il retrouvé avec une majorité dès le premier tour. Le caractère grotesque de cette annonce irréaliste doit être dénoncé, en rappelant qu'il existe des voies légales de recours, et qu'aux agitations médiatiques sans fondement doit être préférée l’envoie  d'un recours  juridique argumenté si une irrégularité entachant le scrutin venait à être constatée. Mais le fait qu'Houngbédji préfère les déclarations médiatiques souligne bien l'absence de faits à faire valoir auprès des autorités compétentes. Houngbédji est dans l'optique dangereuse du dirigeant politique battu, prêt à tout puisqu'il ne pourra plus se présenter à la prochaine élection présidentielle. Houngbédji doit donc cesser ces agissements, s'il n'apporte aucun élément de nature à démontrer que la Cédéao , l'UA et l'ONU se sont trompées en validant le scrutin. Il doit respecter le verdict des urnes, reconnaître sa défaite, et ne pas voler au peuple béninois le résultat de son vote.

Marcel SONY

Lire la suite

La Cour Constitutionnelle déclare élu YAYI BONI !

21 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Cour constitutionnelle : Boni Yayi remporte le 1er tour de l'élection présidentielle

La Cour constitutionnelle,

Vu la Loi n° 90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin ;

Vu la Loi n° 91-009 du 04 mars 1991 portant loi organique sur la Cour constitutionnelle modifiée par la Loi du 31 mai 2001 ;

Vu le Décret n° 94-012 du 26 janvier 1994 modifié par le Décret n° 97274 du 09 juin 1997 portant attributions, organisation et fonctionnement du Secrétariat Général de la Cour Constitutionnelle ;

 

Vu le Règlement Intérieur de la Cour Constitutionnelle ;

Vu la Loi n° 2009-10 du 13 mai 2009 portant organisation de Recensement électoral national approfondi et établissement de la liste électorale permanente informatisée ;

Vu la Loi n° 2010-33 du 07 janvier 2011 portant règles générales pour les élections en République du Bénin ;

Vu la Loi n° 2005-26 du 06 aout 2010 portant règles particulières pour l’élection du Président de la République ;

Vu la Loi n° 2011-03 du 04 mars 2011 portant habilitation spéciale des organes en charge de la réalisation de la Liste électorale permanente informatisée et de l’organisation du double scrutin de l’année 2011 ;

Vu le Décret n° 2011-059 du 04 mars 2011 portant convocation du corps électoral pour l’élection du Président de la République ;

Vu les procès-verbaux du scrutin du 13 mars 2011 et les documents y annexés dont notamment les feuilles de dépouillement qui ont été transmis par la Commission électorale nationale autonome (Cena) ;

Vu les autres pièces, documents et rapports des délégués de la Cour constitutionnelle ainsi que les réclamations rédigées et annexées aux procès-verbaux du déroulement du scrutin ;

Vu les requêtes relatives à l’élection présidentielle du 13 mars 2011 enregistrées à son Secrétariat général jusqu’à la date du 20 mars 2011, notamment celles de :

- Monsieur le Président de la Commission électorale nationale autonome (Cena) transmettant une correspondance de Messieurs Victorien Houinsou et Rafiou Adegbite au sujet des résultats de l’élection dans la commune de Ouèssè, enregistrée sous le numéro 0719/082/Ep ;

- Monsieur le Président de la Commission électorale nationale autonome (Cena) transmettant deux urnes non traitées dans les communes d’Athiémé et de Grand-Popo enregistrée sous le numéro 0725/083/Ep ;

Vu le bordereau n° 090/Cena 2011/Pt/Sp du 16 mars 2011 par lequel la Cena transmet à la Cour trente-deux cantines et une urne scellée portant comme inscription « Centre de vote 12ème arrondissement Bv-arrondissement-vote des derniers ratissés » provenant du département du Littoral ;

Apres avoir, en sa qualité de garante de la régularité de l’élection du Président de la République, examiné toutes les réclamations et statué sur les irrégularités relevées par elle-même, opéré diverses rectifications matérielles et procédé aux redressements jugés nécessaires et aux annulations des voix au niveau de certains bureaux de vote ;

Considérant que par leur requête du 14 mars 2011 transmise par le Président de la Cena, Messieurs Victorien Houinsou et Rafiou Adegbite, membres de la Commission électorale nationale autonome (Cena) de Ouesse signalent avoir « surpris les sieurs Yadélin Jean, Sogbo Emile membres Cec et certains membres Cea de la Commune de Ouesse et le président Cec, monsieur Alomasso Alphonse en train d’ouvrir toutes les enveloppes déjà fermées contenant les feuilles de dépouillement et les procès-verbaux issus du scrutin de la commune de Ouesse » ; qu’ils poursuivent : « interpellés par nous, ils ont évoqué comme raison de leur acte avoir reçu l’instruction du Président Cec de les ouvrir et d’en corriger les irrégularités constatées de peur que la Cour constitutionnelle n’en annule les résultats. Mais nos investigations sur place ont révélé qu’ils étaient plutôt en train de remplacer lesdites feuilles de dépouillement et des procès-verbaux par d’autres qui étaient préalablement remplies. Pour preuve, nous avons mis la main sur des lots de feuilles de dépouillement que nous avons confiées à notre huissier, maître Akadiri Nafiou, clerc de maître Honvo Constant, huissier de justice qui était sur les lieux, le soir du scandale pour des constations. » ; qu’ils concluent que « les résultats issus du scrutin de la commune de Ouèssè ont été tripatouillés dans leur entièreté » ;

Considérant que les requérants produisent à l’appui de leurs allégations les feuilles de dépouillement des votes dans les bureaux de vote n° 1 et 2 de la Maison des jeunes de Ouèssè, n°2 de Epp Ouèssè Centre A, n° 1 EPP Atata, n° 2 EPP Zogb. Gaou A et B de Ouèssè ; que ces documents ainsi que leur lettre de dénonciation ont été notifiés à Monsieur le Président de la Cena par exploit d’huissier le 17 mars 2011 ; que les faits relatés dans la lettre de dénonciation n’ont pas été constatés par l’huissier instrumentaire lui-même et ne sauraient donc être considérés comme une preuve suffisante de fraude électorale ; qu’en conséquence, leur requête doit être rejetée ;

Considérantque la Cena a déposé à la Cour trois urnes scellées provenant des départements du Mono et du Littoral ; que ces urnes proviennent directement l’une du bureau de vote Ceg Arrondissement d’Athiémé, Commune d’Athiémé, la seconde du bureau de vote n° 3 Marché public, Arrondissement d’Adjaha, Commune de Grand Popo et la troisième du centre de vote du douzième arrondissement de Cotonou ; que ces urnes contiendraient les documents électoraux non traités desdits bureaux de vote ;

Considérant que l’article 79 alinéas 1 et 2 de la Loi n° 2010-33 du 7 janvier 2011 portant règles générales pour les élections en République du Bénin dispose : « Le dépouillement suit immédiatement la clôture du scrutin. Il est conduit sans désemparer jusqu’à son achèvement complet.

Le dépouillement du scrutin est public. Il a lieu dans le bureau de vote » ; qu’il en résulte que les bulletins contenus dans ces trois urnes n’ayant pas fait l’objet d’un dépouillement immédiat, public et sur place doivent être déclarés nuls ;

Considérant qu’il a été observé lors des opérations électorales un retard dans l’ouverture de certains bureaux de vote, mais aussi la répercussion effective des heures de retard constatées sur l’heure de clôture du scrutin, le retard dans l’acheminement du matériel électoral dans certains bureaux de vote, l’insuffisance momentanée de bulletins de vote entraînant une perturbation du scrutin, la gestion difficile des nouveaux bureaux de vote crées suite à l’autorisation spéciale de vote accordée aux électeurs non détenteurs de cartes d’électeurs, mais de certificats d’enregistrement ou de fiches d’Identification de bureau de vote (Ibv) ; que ces difficultés et dysfonctionnements n’ont pas entaché le bon déroulement du scrutin

et ne sont pas de nature à compromettre la régularité, la sincérité, la fiabilité, la crédibilité et la transparence de l’élection présidentielle du 13 mars 2011

Considérant toutefois qu’il ressort de l’examen minutieux, bureau de vote par bureau de vote, des documents transmis à la Cour que, dans certains bureaux de vote, quelques irrégularités ont été relevées, notamment :

- le défaut de signature des membres de bureau de vote sur la feuille de dépouillement et le procès-verbal de déroulement du scrutin,

- l’absence de feuille de dépouillement et de procès-verbal de déroulement du scrutin,

- le décompte fantaisiste de voix en excès sur les feuilles de dépouillement ; qu’il en est ainsi, entre autres, dans les départements :

. de l’Alibori, des bureaux de vote n° 1 du centre de vote Place Publique de BoÏffo à Malanville, n° 2 villa de Thuy, commune de Kandi, Gazielby commune de Malanville ;

. de l’Atacora, des bureaux de vote n° 2 du centre de vote Gando Baka Ceg, commune de Kérou, n° 3 du centre de vote Allaga, commune de Kérou, n° 1 Epp campement Porga, commune de Matéri ;

. de l’Atlantique, des bureaux de vote n° 8 Marché A, Godomey, commune d’Abomey-Calavi, N°3 Epp Tankpè, Godomey, commune d’Abomey-Calavi, n° 10 Epp Tankpe A et B, Godomey, commune d’Abomey-Calavi, n° 5 du centre de vote Ceg Pahou, commune de Ouidah ;

. du Borgou, des bureaux de vote N°1 Epp Akoudanon à Tchaourou, N°1 Epp Kassarou à Bembèrèkè, n° 1 du centre de vote Csp le Messie à Amawignon-Dokparou à Parakou, n03 du centre de vote Sabo Ceg Biro à Nikki, n° 2 du centre de vote Magasin Pedarou à Bembèrèkè, N°5 village de Tokobio, arrondissement de Sanson, Commune de Tchaourou, n° 1 du centre de vote Eglise Catholique, commune de Tchaourou, n°3 du centre de vote face mosquée, Commune de Kalalé, N°3 Epp Wansirou, Commune de Parakou ;

. du Couffo, du bureau de vote Gougouta 1 à Aplahoué ;

. des Collines, des bureaux de vote EPP Héritage à Dassa, centre de vote II Paouignan, n° 1 centre de vote de Ouémé Adougba, village Tchédjannagnon, n° 7 centre de vote Maison des jeunes a Ouesse, n° 2 centre de vote Issaléodo, village Adjougou a Kilibo ;

. du Littoral, des bureaux de vote n° 2 du centre de vote Epp Donaten à Cotonou, n° 2 CEG Sègbéya à Cotonou, n° 3 Epp Sikè-Sud à Cotonou, N°1 Epp Toffa, 12ème arrondissement de Cotonou, n° 7 Epp du Lac B, arrondissement de Cotonou 3, n° 3 Epp Jéricho, Cotonou ;

. du Mono, des bureaux de vote n° 4 Awame II commune d’Athiémé, n° 3 Epp Houédjamey ;

. de l’Ouémé, des bureaux de vote N°1 d’Ekpè à Sèmè Podji, n° 1 de Epp Gléhoué du centre de vote de Hêtin Gléhoué à Dangbo, n° 1 du centre de vote d’Allanzoume à Adjohoun, n02 EPP Copernic à Seme Podji, n° 3 du centre de vote Amo Loko Place publique commune d’ Akpro-Missérété ;

. du Plateau, des bureaux de vote n° 2 de Epp/B Tatonnoukon à Adja Ouèrè, n° 2 de Ganmi 2 à Ifangni, n° 2 du centre de vote Ceg Daagbé à Ifangni, n° 1 Oké Odo Commune d’Adja Ouere, n° 1 EPP Igadji, commune de Kétou ;

. du Zou, des bureaux de vote n° 1 du centre de vote Alahè, commune de Za Kpota, n° 2 Epp Gbeyizankon, commune d’Abomey, n° 3 centre de santé de Zouzonme, commune d’Abomey, n° 2 Kpokissa, commune de Zogbodomey, n° 3 EPP Agonvezoun, commune de Bohicon, n° 2 Epp Wogbeye, commune de Djidja ;

Considérantque toutes ces irrégularités ont été commises en méconnaissance et/ou en violation de la Constitution et des lois électorales dont les dispositions visent à assurer la régularité et la sincérité du scrutin ; que la Cour constitutionnelle, seule juge du contentieux en matière d’élection présidentielle, les a sanctionnées ;

Considérant qu’à la suite des redressements des bulletins de vote déclarés à tort nuls, des rectifications et annulations opérés, les résultats du premier tour du scrutin du 13 mars 2011 sont arrêtés ainsi qu’il suit :

Nombre d’électeurs inscrits relevés par la Cour : 3.668.558

Nombre de votants : 3.111.833

Suffrages exprimés : 2.972.445

Majorité absolue : 1.486. 223

Suffrages obtenus par :

1- Monsieur François Janvier Yahouédéou :--------- 16 591

2- Monsieur Prudent Victor Topanou :-----------------11 516

3- Monsieur Késsilé Tchala Sare :---------------------- 9 469

4- Monsieur Christian Enock Lagnidé :---------------- 19221

5- Monsieur Sali fou Issa : -------------------------------37 219

6- Monsieur Salomon Joseph Ahissou Biokou :------ 7 893

7- Monsieur Abdoulaye Bio Tchané :----------------182 484

8- Monsieur Antoine Dayori : -----------------------------8426

9- Monsieur Adrien Houngbédji :-------------------1 059 396

10- Monsieur Yayi Boni : -----------------------------1579 550

11- Monsieur Jean-Yves Sinzogan : --------------------13561

12- Madame Akuavi Marie Elise Christiana Gbèdo : 12 017

13- Monsieur Cyr Kouagou M’Po :--------------------- 9 285

14- Monsieur Joachim Dahissiho :---------------------- 5 817

Considérant qu’aux termes de l’article 45 alinéa 1er de la Constitution : « Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n’est pas obtenue au premier tour de scrutin, il est procédé, dans un délai de quinze jours, à un second tour. » ;

Considérantque Monsieur Yayi Boni ayant obtenu 1. 579. 550 voix a ainsi recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés requise pour être proclamé élu ;

En conséquence,

Proclame :

Article 1er : Monsieur Yayi Boni est élu Président de la République.

Article 2 : La présente proclamation est provisoire et ne sera définitive qu’après la décision de la Haute Juridiction sur les contestations éventuelles des candidats à l’élection présidentielle du 13 mars 2011.

Article 3 : La présente proclamation sera notifiée à Messieurs François Janvier Yahouédéou, Prudent Victor Topanou, Késsilé Tchala Sare, Christian Enock Lagnidé, Salifou Issa, Salomon Joseph Ahissou Biokou , Abdoulaye Bio Tchané, Antoine Dayori, Adrien Houngbedji , Yayi Boni, Jean Yves Sinzogan, à Madame Akuavi Marie Elise Christiana Gbedo, à Messieurs Cyr Kouagou M’Po, Joachim Dahissiho, à la Commission électorale nationale autonome (Cena) et publiée au Journal officiel.

Ont siégé à Cotonou, le vingt mars deux mille onze,

Lire la suite

La CENA maintient les chiffres publiés ....

20 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Dimanche 20 Mars 2011

La Cena vient de transmettre sa synthèse à la cour : Boni YAYI maintient ses 53,08%

La Commission électorale nationale  autonome ( Céna), vient de transmettre à la Cour constitutionnelle  la synthèse des travaux du premier tour du scrutin présidentiel du 13 mars dernier. Dans une déclaration télévisée ce dimanche après midi, le Président Joseph
GNONLONFOUN  a indiqué que la CENA  après avoir recensé et compilé plus de 86% des résultats au plan national a transmis à la Haute Juridiction tous les documents électoraux  que la loi fait obligation d’envoyer à la cour constitutionnelle. Le Président de la CENA a fait savoir que le taux de participation au scrutin du 13 Mars 2011 est de 88, 81%. A propos de la communication des grandes tendances (largement
décriée par une partie de la classe politique), le Président GNONLONFOUN a  précisé qu’il s’agissait bel et bien d’indications et non de résultats. Selon lui, seule la cour constitutionnelle est habilitée, au terme des dispositions de la loi, à donner les résultats provisoires, puis après examen du contentieux  électoral, les résultats définitifs. Cependant, le Président de la CENA a indiqué que les tendances communiquées par son institution, le vendredi dernier, ont été confirmées à quelques détails près par les  deux cabinets recrutés par La CENA pour les opérations de statistiques. Ainsi, les
indications confirment les tendances que voici :

Les 5  Premiers à l’arrivée

BONI YAYI

1.390.276

53,08%

ADRIEN HOUNGBEDJI

934.178

35,68

ABDOULAYE BIO TCHANE

164.764

6,24

ISSA SALIFOU

26.016

0,99

CHRISTIAN LAGNIDE

16.785

0,64

Pour le Président de la CENA, on ne fait pas de la magie avec les chiffres. Et 2+2 en sciences exactes ne donneront que 4. Joseph GNONLONFOUN a invité le peuple béninois au calme et à  la sérénité. Il a exhorté la jeunesse à ne pas céder  à la manipulation, et aux discours « va t-en guerre » de certains hommes politiques. A l’endroit de ceux qui seraient tentés de suivre les hommes politiques qui menacent et promettent de déstabiliser le pays, il rappelle que le Bénin est un et indivisible. Il attire l’attention de tous les
béninois sur le fait que, en général  les instigateurs de troubles prennent le large  une fois qu’ils ont allumé le feu de la guerre, et que le seul perdant c’est le peuple béninois qui, n’aura nulle part où
aller. Que nul ne se laisse manipuler donc, a-t-il conclu pour terminer.

Lire la suite

YAYI BONI succède a lui-meme a la Marina ...dit la CENA

18 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Bénin: le président Yayi proclamé vainqueur de la présidentielle
21:20 - 18/03/11

© AFP Le président sortant du Bénin, Boni yayi, parle à la presse le 13 mars 2011 à Cotonou
© AFP/Archives Pius Utomi Ekpei

COTONOU (AFP) - Le président du Bénin, Boni Yayi, a été officiellement déclaré vendredi vainqueur dès le premier tour de la présidentielle de la semaine dernière, un résultat contesté par l'opposition.

Il a obtenu plus de 53% des voix contre 35% à son principal adversaire, Adrien Houngbedji, a dit le chef de la commission électorale Joseph Gnonlonfoun.

Quatorze candidats étaient en lice à l'élection qui s'était finalement tenue dimanche après avoir été reportée deux fois en raison d'un conflit sur les listes électorales.

Les résultats officiels doivent encore être approuvés par la cour constitutionnelle pour être définitifs mais, avant même leur annonce, ils ont été contestés.

Des partisans de l'opposition membres de la commission électorale ont physiquement tenté d'empêcher M. Gnonlonfoun de proclamer les résultats vendredi soir, au risque de provoquer une crise dans une région déjà secouée par les violences post-électorales en Côte d'Ivoire.

© AFP Des bulletins de vote sont décomptés dans un bureau de vote à Cotonou le 13 mars 2011
© AFP/Archives Pius Utomi Ekpei

Des cris et des bousculades se sont produits avant que la police n'arrive sur les lieux.

"Nous ne reconnaissons pas les résultats qu'il (le président de la commission) veut annoncer. Gnonlonfoun et sa bande veulent simplement mettre le pays à feu et à sang", a déclaré Edouard Aho, membre de la commission pro-opposition.

M. Gnonlonfoun a assuré de son côté qu'"en masse notre peuple s'est exprimé. Il nous a délivré un message de paix, celui du courage, de la foi en l'avenir".

Le camp du président Yayi, dont le mandat s'achève le 6 avril, s'était proclamé vainqueur dès mardi, affirmant un second tour inutile.

M. Houngbedji avait assuré de son côté être arrivé en tête et affirmé que des fraudes s'étaient produites lors du vote.

En visite à Cotonou vendredi, le président nigérian Goodluck Jonathan a déclaré que son pays n'accepterait pas un conflit post-électoral chez son voisin béninois au moment où la Côte d'Ivoire se trouve au bord de la guerre civile avec deux présidents proclamés élus.

"Le Nigeria n'acceptera jamais un conflit post-électoral à ses frontières", a dit le président Jonathan après une rencontre avec le président béninois.

M. Jonathan, qui exerce la présidence de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao), a demandé que tout contentieux soit règlé par les canaux officiels.

Des résultats non officiels partiels publiés lundi dans la presse indiquaient que le Bénin, ancienne colonie française, paraissait s'acheminer vers un deuxième tour entre MM. Yayi et Houngbedji.

Adrien Houngbedji est un avocat de 69 ans qui convoite la présidence depuis vingt ans. Il affronte le président Yayi, qui brigue un second quinquennat à 58 ans après un mandat marqué par des scandales financiers.

Le Bénin testait pour la première fois un processus d'inscription en ligne. L'opposition avait déclaré que plus d'un million d'habitants avaient été tenus à l'écart du scrutin, un chiffre contesté.

Des dysfonctionnements avaient aussi marqué les opérations de vote.

L'organisation régionale Cédéao a dénoncé "l'insuffisance notoire des bulletins de vote dans certains centres ainsi que les différences dans l'interprétation de certaines règles et procédures".

Mais elle a salué "le bon déroulement du processus de dépouillement et de décompte des voix".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a noté "le déroulement dans le calme et de façon ordonnée" de l?élection, qualifiée de "libre et transparente" par l'Union africaine.

Lire la suite

Les leçons électorales du 1er Tour au Bénin

14 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Lundi 14  Mars 2011

Des leçons pour l’opposition

C’est désormais clair. Les résultats du scrutin d’hier donnent à réfléchir. De tout ceci, on peut dégager quelques leçons sans ambigüités.

1- Boni Yayi est loin d’être en perte de vitesse dans le pays comme le laisse penser l’opposition. Il s’agit d’un message simple et percutant que le peuple a adressé aussi bien à la classe politique qu’à la société civile. Il soutient son président dans la mêlée générale qui a précédé les élections de dimanche.

2- Le score de Cotonou est un camouflet retentissant pour la RB. Le raz-de-marée attendu pour Houngbédji n’a pas eu lieu à Cotonou. Pire encore, à moins de se ressaisir au plus tôt, l’électorat de la RB est en train d’être conquis par le camp présidentiel. C’est une grave alerte pour les Soglo qui perdent du terrain à petits coups.

3- Abdoulaye Bio Tchané aura fait une belle campagne, unanimement saluée, mais handicapée par la stratégie présidentielle. Il reste l’une des grandes déceptions de ce premier tour, d’autant que ses scores dans la Donga et principalement dans la commune de Djougou n’ont pas été à la hauteur du déferlement de foule qui a toujours suivi ses apparitions dans la ville.

4- Le Mono a définitivement échappé à Bruno Amoussou. Le Dadjè national qui y avait des lieutenants de grand calibre a certainement payé le prix de son éloignement des arcanes du pouvoir.

5- Qu’on le veuille ou non, Boni Yayi est devenu une bête politique. il a su se tirer du mauvais pas, et de fort belle manière, alors que certains pronostics le donnaient même battu dès le premier tour

6- La société civile a perdu la face. La victoire (provisoire) de Boni Yayi sonne comme une revanche du Chef de l’Etat sur la hargne quotidienne dont il a fait l’objet de la part des organisations syndicales, des ONG et autres associations mises en place pour contester son régime.

7- Le second tour laisse de grandes incertitudes pour l’opposition, si elle choisit de fédérer ses forces toutes ensemble. Il faudra un véritable tour de force politique pour empêcher la victoire du Président sortant lors du sprint final qui aura lieu dans deux semaines.

Olivier ALLOCHEME

Source :L'évenement Précis

Lire la suite

Présidentielles 2011 au Bénin: YAYI BONI élu dès le 1er Tour ???

14 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Politique

 

Tendances provisoires de la présidentielle de dimanche:Boni Yayi vient en tête

Publié le 14 mars 2011

Le candidat Boni Yayi

Y aura-t-il réellement un second tour ? C’est la question qui se pose aujourd’hui à la suite de la large prééminence du Chef de l’Etat sortant à travers les résultats de ce premier tour. Le constat général, c’est que hormis Porto-Novo et quelques communes de l’Ouémé où Me Houngbédji a fait un véritable raz-de-marée, Boni Yayi a réalisé des scores appréciables partout dans le pays.

Selon les résultats directement sortis des urnes, et sans préjuger pour l’instant des vérifications obligatoires que la Cour constitutionnelle sera amenée à faire, Cotonou reste la chasse gardée de l’opposition. Me Houngbédji vient en tête dans cette ville, talonné toutefois par le Chef de l’Etat sortant.

Dans bon nombre de bureaux de vote des dixièmes et douzièmes arrondissements de la ville par exempel, Boni Yayi s’est même permis de le distancer. C’est le cas des bureaux de vote du collège l’Océan, là même où Nicéphore Soglo a voté hier matin et où Boni Yayi bat le candidat de l’Union Fait la Nation.

 Même si le Président de la République s’en sort globalement avec moins de voix que ses challengers dans la plus grande ville du Bénin, traditionnellement acquise à l’opposition du reste, il n’a pas fait un score minable. Loin s’en faut. Contrairement aux prévisions qui le donnaient écrasé dès le premier tour, il parvient en seconde position, derrière Houngbédji. A Abomey-Calavi, ville la plus peuplée du Bénin après Cotonou, selon les résultats provisoires que nous détenons, résultats toujours susceptibles de modification, Boni Yayi vient en tête des suffrages exprimés, talonné par Me Houngbédji.

 Idem dans la grande ville de Ouidah, à Toffo et Allada. De sorte qu’il n’y a pas de doute, il s’en sort premier dans le département de l’Atlantique. Dans le Zou, Boni Yayi est battu à Zogbodomey, Abomey et Bohicon, mais reste en tête à Agbangnizoun, Covè, Zagnanado et Ouinhi. Idem dans le Mono où il est nettement en tête, mais reste dans un mouchoir de poche dans le Couffo avec son principal challenger. Dans les Collines, le Président sortant ravit la vedette à ses concurrents, y compris même à Savalou présenté jadis comme un pôle de l’opposition.

 La surprise vient de Dassa où malgré la grande effervescence conduite par le député André Dassoundo, le Chef de l’Etat caracole en tête, devant Abdoulaye Bio Tchané. Idem dans le Borgou et l’Alibori où il est donné largement en tête, que ce soit à Parakou ou dans les autres communes. La grande surprise reste la place confortable qu’il a prise dans la Donga que l’on pensait désormais aux mains de Abdoulaye Bio Tchané.

Même dans une commune stratégique comme Djougou, Boni Yayi est donné premier et fait main basse sur tout le département. Idem pour l’Atacora où il vient largement en tête.

Des leçons pour l’opposition

C’est désormais clair. Les résultats du scrutin d’hier donnent à réfléchir. De tout ceci, on peut dégager quelques leçons sans ambigüités.

1- Boni Yayi est loin d’être en perte de vitesse dans le pays comme le laisse penser l’opposition. Il s’agit d’un message simple et percutant que le peuple a adressé aussi bien à la classe politique qu’à la société civile. Il soutient son président dans la mêlée générale qui a précédé les élections de dimanche.

2- Le score de Cotonou est un camouflet retentissant pour la RB. Le raz-de-marée attendu pour Houngbédji n’a pas eu lieu à Cotonou. Pire encore, à moins de se ressaisir au plus tôt, l’électorat de la RB est en train d’être conquis par le camp présidentiel. C’est une grave alerte pour les Soglo qui perdent du terrain à petits coups.

3- Abdoulaye Bio Tchané aura fait une belle campagne, unanimement saluée, mais handicapée par la stratégie présidentielle. Il reste l’une des grandes déceptions de ce premier tour, d’autant que ses scores dans la Donga et principalement dans la commune de Djougou n’ont pas été à la hauteur du déferlement de foule qui a toujours suivi ses apparitions dans la ville.

4- Le Mono a définitivement échappé à Bruno Amoussou. Le Dadjè national qui y avait des lieutenants de grand calibre a certainement payé le prix de son éloignement des arcanes du pouvoir.

5- Qu’on le veuille ou non, Boni Yayi est devenu une bête politique. il a su se tirer du mauvais pas, et de fort belle manière, alors que certains pronostics le donnaient même battu dès le premier tour

6- La société civile a perdu la face. La victoire (provisoire) de Boni Yayi sonne comme une revanche du Chef de l’Etat sur la hargne quotidienne dont il a fait l’objet de la part des organisations syndicales, des ONG et autres associations mises en place pour contester son régime.

7- Le second tour laisse de grandes incertitudes pour l’opposition, si elle choisit de fédérer ses forces toutes ensemble. Il faudra un véritable tour de force politique pour empêcher la victoire du Président sortant lors du sprint final qui aura lieu dans deux semaines.

Olivier ALLOCHEME

Source :L'évenement Précis

Lire la suite

La revanche de YAYI BONI sur HOUNGBEDJI

14 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Lundi 14 Mars 2011

Résultats de la diaspora béninoise

 

En 2006 c'est Me Adrien HOUNGBEDJI qui l'avait emporté a Paris. Aujourd'hui apres les résultats du 1er Tour YAYI BONI l'emporte sans appel . Comme quoi la bataille de Paris n'aura pas lieu.

 

RESULTAT_EUROPE.jpgLa rédaction de l'IBE

,

Lire la suite

YAYI BONI : Pose de la première pierre d'une usine

11 Mars 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

YAYI BONI pose la première pierre d'une usine de transformation des mangues au Bénin

Mercredi 9 Mars 2011

 

YAYI BONI poursuit sa route comme si de rien n'était. L'usine de transformation des mangues sera debout d'ici 18 mois pour le bonheur des agriculteurs de l'Atakora et de tout le peuple béninois en général. L'emergence est au bout de ce long parcourt . Regardez le film de l'évenement !

 

Lire la suite
1 2 > >>