Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

Articles avec #art et culture tag

Rénforcer son immunité par les plantes !

5 Novembre 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Sept plantes pour renforcer son immunité


Le Point.fr - Publié le 05/11/2013 à 10:02

Ceux qui connaissent bien les plantes traversent très souvent l'hiver sans rhume ni grippe. Que se cache-t-il derrière ces remèdes naturels ?

 

 

Par Sophie Bartczak

`

Autant se faire une raison : les virus et les microbes sont partout ! Plutôt que de partir en guerre contre eux, mieux vaut faire confiance aux ressources végétales. D'abord, en intégrant régulièrement à vos plats des aromates : ail, oignon, échalote, ciboulette, thym, romarin, basilic, cumin, marjolaine, laurier, cannelle, clous de girofle... Ensuite, en se tournant vers des remèdes plus spécifiques sous forme de tisanes, gélules, gouttes de teinture ou d'extrait fluide de plantes standardisé (EPS) en respectant les précautions d'usage classiques (enfants, femmes enceintes, personnes sensibles ou sous médicaments...) La posologie est à déterminer avec votre médecin ou pharmacien. Le Point.fr vous confie sa liste de 7 plantes pour renforcer votre immunité.


L'echinacea (Echinacea purpurea et Echinacea Angustifolia)

Très populaire aux États-Unis et en Allemagne, c'est la première plante recommandée par les médecins phytothérapeutes dans la prévention des infections et des épisodes de récidive. Originaire d'Amérique du Nord, les Comanche et les Sioux l'utilisaient pour guérir les plaies infectées ou les morsures de serpent. Plus tard, au XIXe siècle, elle est importée en Europe, puis cultivée sur le continent. Depuis que les bactéries font de la résistance aux antibiotiques, elle fait l'objet d'un grand regain d'intérêt. De nombreuses études ont d'ailleurs cherché à comprendre son mécanisme d'action. Celui-ci demeure complexe - à l'image de notre système immunitaire -, car l'echinacea agit sur plusieurs domaines : stimulation des macrophages (cellules tueuses de toxines et d'intrus), augmentation du nombre de globules blancs, protection des cellules saines contre les germes... C'est surtout sous forme d'EPS qu'elle serait le plus efficace, de 6 à 8 semaines maximum, car au long cours elle diminue au contraire l'immunité. Elle est contre-indiquée pour certaines maladies (maladies auto-immunes, VIH/sida...) ou dans certains traitements (corticoïdes, chimiothérapie, etc).


Le ginseng (Panax ginseng) et l'éleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus)

La célèbre racine, panacée de la médecine traditionnelle chinoise depuis 2 000 ans, est surtout connue pour ses vertus anti-fatigue. De fait, c'est cette action dite adaptogène (qui aide l'organisme à s'adapter et à répondre aux agressions) qui en fait un précieux allié durant l'hiver. Ses capacités à réduire la fréquence des rhumes et de la grippe et à accroître l'immunité ont été bien étayées. On le trouve sous forme de gélules ou de décoctions et il est important de s'assurer de sa qualité, très variable selon son origine. À consommer le matin, avis aux insomniaques ! Quant à l'éleuthérocoque, c'est un cousin du ginseng qui stimule également l'immunité et augmente ainsi la résistance de l'organisme aux virus et bactéries.


Le sureau noir (Sambucus nigra)

On a oublié les bienfaits de cet arbuste commun en Europe, alors qu'autrefois on le considérait comme une véritable pharmacie des campagnes. Ses fleurs et ses baies sont utilisées en phytothérapie sous forme de tisane (fleurs uniquement), de teinture mère de sommités fleuries ou d'EPS de baies. Cet antiviral est surtout indiqué en cas de fièvre, de rhume, de refroidissement, de début de grippe, de rhinopharyngite et de toux sèche. Il est notamment reconnu par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) dans son usage traditionnel "pour lutter contre la fièvre, soulager les symptômes du rhume et comme expectorant dans les infections mineures des bronches". Ce stimulant naturel de l'immunité pourra être introduit dans une démarche préventive ou intégrée dans une tisane en début de rhume ou de grippe. On le retrouve aussi sous forme de sirop pour soulager les infections respiratoires. Il est contre-indiqué chez les personnes diabétiques.

Le cyprès (Cupressus sempervirens)


Cet arbre était jusqu'alors plutôt connu pour ses vertus circulatoires, et c'est assez récemment que l'on a découvert ses propriétés antivirales à large spectre (contre la grippe notamment) surtout sous la forme d'EPS. Ce procédé d'extraction n'existait pas auparavant et il permettrait aujourd'hui d'augmenter sa concentration en polyphénols par quinze. On peut utiliser le cyprès en tisane en prévention. En EPS, il sera plus puissant, notamment lors des affections virales aiguës.


Le thym (Thymus vulgaris) et la sarriette (Satureja montana)

Antiseptiques naturels, le thym et sa cousine la sarriette ont tous les deux leur place dans les tisanes familiales régulières durant l'hiver. Les agences de santé européennes reconnaissent au thym ses propriétés traditionnelles contre le rhume, les bronchites, les laryngites et les toux productives. Thym et sarriette n'ont pas de contre-indications particulières, sauf pour les femmes enceintes et les jeunes enfants par simple mesure de précaution. En revanche, sous forme d'huiles essentielles, ces deux plantes sont de véritables bombes végétales, puissantes, mais à manier avec prudence et sur conseil médical.

 

Lire la suite

KOACI.COM : Le faux prophète béninois (Parfait) fait toujours parler de lui !

18 Octobre 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Devant le stade de Cotonou ce dimanche (ph Sékodo) -

Cotonou le 7 octobre 2013 © koaci.comLoin d’un film de ‘’Bellywood’’ (cinéma béninois), de ‘’Nollywood’’ (cinéma nigérian) encore moins celui ‘’d’Hollywood’’ (le grand cinéma américain), ‘’Dieu esprit saint’’ est accessible à 1000 FCFA au Benin. Constat d’un phénomène qui propage ses tentacules dans la société béninoise avec acuité.

Dimanche 29 Septembre. 15 h.32°. Le Stade de l’Amitié de Cotonou grouille de monde. Des milliers de motos et des centaines de voitures peinent à trouver leurs places sur le parking de l’esplanade extérieure du stade. Plus loin, de longues queues interminables s’alignent devant les guichets de ce complexe sportif de 40.000 places. Aujourd’hui, ‘’Les Écureuils’’ (équipe nationale de football du Benin) ne jouent pas. Mais l’antre des mammifères rongeurs arboricoles a fait son comble comme les jours de grandes rencontres footballistique. ‘’Il se passe quoi ici ?’’ demande un quidam. ‘’C’est Dieu esprit saint qui est venu nous combler de sa grâce ‘’ lui répond un homme aux fins des évènements. ‘’Pour le voir c’est à 1000 FCFA le ticket’’ atteste un autre en tenue d’apparat de l’Eglise Catholique Rénovée. C’est une branche dissidente de l’Eglise Catholique Romaine basée à Banamè. Village situé à 150 kilomètres au Nord-Est de Cotonou, dans la commune de Covè, département du Zou.

Tee-shirts. Foulards. Bouteilles d’eau. Fanions. Parapluies. Calendriers. Prospectus. Par milliers, hommes, femmes et enfants sont parés de gadgets à l’effigie du ‘’l’Esprit-Saint’’. Enfin, celui reconnu par cette frange de l’église catholique béninoise dirigée par une certaine ‘’Parfaite’’ appelée encore ‘’Daagbo’’. Interloqué le quidam s’interroge une fois encore. ‘’ 1000 FCFA pour voir l’esprit saint ?’’ . Sa réponse lui parvient d’un autre bord. ‘’ Grace à Dieu tout puissant qui n’a ni couleur, ni pays, et ne demande non plus notre argent, nous saurons tôt ou tard qui est Parfaite de Banamè‘’.

Un échange verbal violent s’instaure entre ce dernier et l’adepte mordu de la chose de Banamè. ‘’Est-ce pour la recherche du salut qui peut pousser des gens à payer 1000 FCFA pour recevoir l’esprit saint ?’’ demande un troisième. ‘’Laissons le temps au temps car il ne sert à rien de polémiquer maintenant. Que tous ceux qui croient en ses œuvres ne nous en veuillent pas. Nous espérons qu’ils ne nous parleront pas d’arnaque et de duperie après’’ ajoute un autre qui désapprouve le fait.

Pour nombre de béninois et d’africains, Banamè reste un mystère. En effet, ce culte draine énormément de monde depuis 2009. Pour les adeptes de Banamè qui ont la ferme conviction que ‘’Parfaite’’ est ‘’l’incarnation de ‘’l’Esprit-Saint’’, Dieu leur est révélé. Dans un l’article publié sur le site de l’Eglise qui a pour titre est : ‘’Réponse à l’Abbé André Kpadonnou pour son article sur la mission de Banamè’’, l’auteur écrit : ‘’Esprit créateur, Père de notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, Epoux de la vierge marie, qui a pris chair dans l’humble et l’innocente personne de Parfaite’’.

Ces partisans appellent même ladite ‘’Parfaite’’, ‘’Papa’’. Dans une interview accordé par le Père Mathias Vigan, excommunié de l’Église Catholique mère qui est devenu ‘’Pape Christophe XVIII’’ a une radio de Bohicon en 2012 et retranscrit toujours sur leur site internet évoque également le sujet. ‘’C’est Dieu le Créateur, le tout-puissant qui a pris chair depuis quatre ans partis nous’’.

Le luxe divin…
Sur l’esplanade intérieure du stade, un marché s’est improvisé. Vendeuses des produits dérivés. Chapelets. Photos. Huile ‘’sainte’’. Croix de Jésus. Tissus de ‘’Daagbo’’. Tout y est pour repartir avec un souvenir de l’’Esprit Saint’’ de Banamè. Certains s’y attardent. D’autres non. Montant les marches qui mènent vers les entrées de l’aire de jeu où a eu lieu la rencontre avec ‘’Dieu’’, Alban ne s’en revient pas. ‘’ Je ne crois pas que tout ceci soit anodin’’ affirme le jeune homme de trente ans venu prendre un pot dans un bar qui offre ses services au publique au stade.

«Vous voyez les escaliers sont même pris d’assauts. On ne peut même pas de rafraîchir normalement à ‘’l’entrée 10’’ (le bar en question)». «Rien n’est spirituel ici. On vend Dieu simplement. Comment payer 1000 FCFA pour voir Dieu ? C’est de l’imposture» relève ce catholique bon teint véritablement en froid avec les dissidents. «Nous payons ce montant juste pour aider l’organisation à couvrir les charges » se justifie Dame Aline sur le point de franchir le pas pour aller voir son ‘’l’Esprit-Saint’’. Le pagne noué à la hanche. Un tee-shirt flanquée de la photo de ‘’Daagbo’ sur la poitrine. Et très ancré dans la chose de Banamè. « Je vous invite à Sovidji (le Vatican de Banamè) dans trois semaine pour notre grande afin de voir ce que nous vallons» déclare la mémé de la soixante ans environs devenue en une fraction de minute agent commerciale de l’entreprise ‘’Banamè’’.

‘’Daagbo’’ arrive ! ‘’Daagbo’’ arrive ! ‘’Daagbo’’ arrive ! Alarme Dame Aline. Il est 16 heures. Des cris assourdissent les tympans. L’agglutinement aux portes d’entrées au stade pour accéder au ‘’Saint-Esprit’’ devient brouillant. Les uns veulent passer avant les autres. Personne ne veut se faire compter l’entrée en scène de ‘’Parfaite’’. Surtout pas après avoir payé 1000 FCFA sous cette chaleur torride. Surtout pas après s’être privé du seul repas de ce dimanche pour recevoir ‘’l’Esprit-Saint’’. Les visages sont figés. Une colonne de voitures rutilantes fend la foule pour s’introduire dans le stade. ‘’Dieu’’ est là. Plutôt, celui de Banamè. Assis dans un véhicule de plusieurs millions de FCFA. ‘’L’Esprit-Saint’’ pourra pénétrer les âmes. Celles qui sont perdues. Éperdument perdues.

Sékodo

Lire la suite

Les Saintes Ecritures en langue nationale BURKINABE

28 Avril 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

BURKINA FASO: Saintes Ecritures - Le Nouveau Testament désormais disponible en bwamu

Le nouveau testament... se boit en bwamu!

Le peuple Bwa peut désormais lire et comprendre le nouveau testament dans sa langue. Entièrement traduit en dialecte de Ouarkoye, l'ouvrage est le fruit de travail de plusieurs années des églises catholique et de l'alliance chrétienne à travers l'Association chrétienne pour la promotion et l'utilisation des Saintes écritures en bwamu (ASPUSEB).

 

alt
La dédicace de l'œuvre intervenue le 20 avril 2013 à Ouarkoye dans une ferveur religieuse, a été placée sous le parrainage de Monseigneur Jude Bicaba, évêque du diocèse de Dédougou. Elle a connu la présence du gouverneur de la Boucle du Mouhoun et d'un panel d'invités.

Longtemps attendu, il est enfin là, le nouveau testament en bwamu. La traduction de la parole de Dieu dans cette langue locale répond, selon les organisateurs de la cérémonie de dédicace, à un besoin de plus d'une trentaine d'années.

C'est pourquoi, les locuteurs bwa n'ont pas hésité à exulter. L'ambition de tout chrétien, est d'arriver à lire la bible dans sa langue.

C'est ce qui justifie sans doute l'acte que vient de poser les églises locales catholique et de l'alliance chrétienne. «Nous ne pouvons que nous réjouir de l'inspiration divine», a indiqué un fidèle chrétien.

Et à Tiaho Pomy, du nom d'emprunt de Sharyn Thomson, membre du comité de traduction d'ajouter: «Aujourd'hui, Dieu nous parle en bwamu».

De nationalité canadienne, cette dame a confessé que la gestation du projet datait de 1980. La traduction du nouveau testament en bwamu, a-t-elle affirmé, a été possible grâce au travail d'ingéniosité fait sous le contrôle d'un spécialiste en langue biblique.

Chants, louanges, prédications, prières et discours ont constitué les moments forts de la cérémonie de dédicace. Pour l'occasion, la cour de l'alliance chrétienne de Ouarkoye qui a prêté son cadre à l'évènement a refusé du monde. Prêtres, pasteurs, catéchistes et laïcs ont célébré cette dédicace dans une ferveur religieuse.

Tout en rendant un hommage appuyé aux initiateurs, le pasteur Job Dao, président national de l'Alliance chrétienne, s'est réjoui de la concrétisation du projet. Selon lui, le nouveau testament en bwamu est un outil de travail que les églises mettent à la disposition du chrétien pour propager la parole de Dieu. Aussi a-t-il exhorté les uns et les autres à s'approprier l'œuvre. Pour Mgr Jude Bicaba, cette initiative n'est que l'œuvre de Dieu, avec le soutien des bonnes volontés.

L'évêque de Dédougou a également relevé que c'était dans la complémentarité et la solidarité que les églises catholiques et de l'alliance chrétienne ont mené jusqu'au bout ce travail qu'il a qualifié de humainement fastidieux, mais qui est devenu avec le temps exaltant pour les croyants.

A l'en croire, ce nouveau testament en Bwamu est la propriété d'aucun homme, mais celle de l'Esprit Saint. Pour lui, il ne sert à rien de traduire la parole de Dieu en langue nationale si les bénéficiaires ne peuvent pas l'exploiter.

Avant de recommander l'acquisition et l'utilisation du nouveau testament traduit, Mgr Bicaba a exhorté le peuple bwa à s'alphabétiser afin de pouvoir lire et écrire sa propre langue. Pour conclure son intervention, Mgr Jude Bicaba s'est exprimé en ces termes: «La vie et la mission de nos églises se fondent sur la parole de Dieu qui est l'âme de la théologie et l'inspiratrice de toute existence chrétienne. Pour cela, nous devons nous convaincre que la parole de Dieu précède et dépasse la bible. C'est pour cela que le centre de notre foi n'est pas seulement un livre, mais une "histoire de salut" et surtout une personne, Jésus Christ, parole de Dieu faite chair».

Le nouveau testament en bwamu coûte 1000 CFA. Il a d'ailleurs été distribué gratuitement aux autorités, à certaines personnes ressources et à des laïcs.

Convaincu que ce nouveau testament en bwamu va révolutionner la vie des chrétiens du peuple bwa et favoriser la vulgarisation de l'Evangile, le gouverneur a offert à chacune des deux églises 10 exemplaires.

C'est par une remise d'attestations et de décorations aux pionniers du projet de traduction de la bible en dialecte de Ouarkoye que la cérémonie a pris fin.

En rappel, c'est l'Association chrétienne pour la promotion et l'utilisation des Saintes écritures en bwamu (ASPUSEB) qui porte le projet de traduction de cette parole de Dieu.

Lire la suite

La première de SOYOUZ en Guyane ....

18 Octobre 2011 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Dernière ligne droite pour Soyouz en Guyane


Grand moment d'émotion le 14 octobre dernier pour les équipes opérationnelles russes et européennes qui travaillent sur la campagne Soyouz en Guyane.
Le lanceur russe a été transféré sur son pas de tir puis recouvert par son Portique mobile qui permettra, entre autres, d'intégrer les charges utiles à la verticale, comme c'est le cas pour Ariane.
A partir de la semaine prochaine, les deux satellites Galileo qui constituent les premières charges utiles du lanceur, vont être assemblées, coiffées et hissées sur la partie supérieure du lanceur Soyouz. Date de lancement prévue le 20 octobre à 7h 34 (heure de Sinnamary) soit 12h 34 (heure de Paris).
Ce lancement historique marquera l'aboutissement des quatre années de chantier du projet en Guyane, célébrant ainsi la coopération russe et européenne.

 

 

 


Lire la suite

Perles des mots d'excuses des parents d'élèves ...

27 Août 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

EDUCATION - Un enseignant a collecté pendant plus de vingt ans ces petites phrases…

Patrice Romain est professeur des écoles depuis plus de vingt ans. Pendant ces longues années, il a collecté les petits mots de parents d’élèves, des Mots d’excuse principalement. Et en a fait un livre, publié ce vendredi chez l’éditeur François Bourin. L’idée? Faire rire et sourire, «en regardant par le petit bout de la lorgnette les rapports de nos concitoyens à l’écrit», mais aussi «amener à une courte réflexion sur les relations parents-enseignants». Florilège.
 
 Tensions entre élèves
«Je suis désolée de vous informée qu’il y a une bande de petits vicieus dans les CE1 B qui n’arrêtent pas d’embétés ma fille en voulant qu’elle les embrasses. Si ils ont des pulsions sexuelles, ils n’ont qu’à se faire soigné, mais ma fille, elle est pas obligée de dire oui a tout le monde. Pouvez-vous réglée se problème? Merci.»
 
Les poux
«Il est arrivé une catastrophe à la maison hier soir: Julie est revenu de l’école avec des poux pleins la tête. Nous lui avons coupé les cheveus pour la soignée. C’est pour sa quelle porte un bonnet. Merci quelle le garde en classe passque comme sa sa évite quelle en ai d’autres et en plus elle a un peu honte avec ses cheveus coupes. Merci monsieur, on va sans sortir vous en faite pas.»
 
Les absences
«Johnny n’était pas la samedi matin. C’est bien beau de faire des réformes mais ont ferait mieux de s’attaqué au problème du samedi matin qui emmerde tout le monde, enfin moi en tout cas. En plus il a pas classe tout les samedi j’y comprend rien. Se mot est valable pour l’année. Merci d’avance de votre compréhension.»
 
Les retards
«Vous me demandez un mot d’excuse pour le retard exceptionnel de Charlotte. Soit. Ne pensez-vous pas cependant qu’à l’heure où se prépare peut-être la 3e Guerre mondiale il y a des choses plus importantes dans la vie? Salutations distinguées.»
 
Tricherie
«Vous dites sur la feuille que mon fils a triché. Franchement, y’a jamais eu un but daccordé avec un hors jeu que l’arbitre avé pas vu? Alors si vous l’avé pas pris en flagrant délis, c’est trop tard! Merci davance.»
 
Tensions maître-élève
«Je vous conseille de vous abonner au canard enchainé. Vous verrez alors que ce qu’a fait Johnatan n’est rien en comparaison d’autres personnes plus puissantes qui sen sortent les mains propres. Pourquoi alors le punir? Salutations.»
 
Confidences personnelles
«Veuiller escusé mon fils qui en se moman na pas le tant de faire ses devoirs passque je suis encore enceinte passque mon ex mari est revenu me voire et sa na pas loupé pourtan sétait juste une fois. Du cou je vomi tout le tant et Franck pleure a la maison passque je cri et il doit socupé de ses frères et sœurs mais moi je ne peus pas.»
 
Menaces
«Je vous informe aimablement que je vous ai vu et entendu cette nuit. Rassurez-vous, je suis muet comme une tombe, mais pensez-y à l’avenir avant de sanctionner mon fils…»
 
Remerciements
«Nous tenons, ma femme et moi, à vous souhaitez un joyeux Noël et une bonne année. Veuillez trouvé ci-joint un petit billet pour vos étrennes. PS : si nous le fesons pas,  c’est surement pa votre ministre qui le fera!»

Catherine Fournier
Lire la suite

Qui des femmes ou des hommes ont plus de rapports sexuels ?

29 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Qui des femmes ou des hommes ont le plus de rapports sexuels?

Source: Slate.fr

 

Les catholiques sont-ils plus actifs sexuellement que les juifs? D’autres questions vous taraudent au sujet de la sexualité? Quels sont les critères à prendre en compte pour devenir un bon coup? Les études et donc les réponses à ces questions ne manquent pas.  Le Daily Beast a compilé plusieurs des études au sujet de la sexualité et rapporte leur résultats, assez déconcertants parfois.

Il apparaît nettement que les pratiques sexuelles sont différentes selon les cultures et les pays. Le Daily Beast rapporte par exemple qu'aux Etats-Unis, les afro-américains font 8,2% plus l’amour que les caucasiens. En 2008, l’entreprise de préservatifs Durex avait réalisé une étude visant à connaître la fréquence hebdomadaire des rapports sexuels et la satisfaction que les personnes en retirent dans 26 pays. Et ce n’est pas très glorieux pour la France. Si 70% des personnes interrogées ont déclaré avoir un rapport sexuel par semaine, seuls 25% des sondés se montrent satisfaits de leur vie sexuelle. Dans le haut du tableau: les Nigérians avec 67% de personnes épanouies dans leur vie sexuelle. En bas du classement, on retrouve les Japonais avec seulement 15% de satisfaction.

Les disparités sont aussi très importantes entre hommes et femmes. Messieurs, selon une étude réalisée par l’Université de Chicago, vous auriez 16% plus de rapports sexuels que ces dames: 66,5 rapports par an, contre 57,2 pour les femmes. Comme le suggère le Daily Beast, cet écart pourrait être du à la –très légère– tendance des hommes à surévaluer leur activité sexuelle. Les femmes, elles, préférant jouer les modestes. Selon, un éducateur spécialiste de la santé sexuelle, ce résultat s’explique également par le fait que les habitudes sexuelles des hommes sont mieux acceptées socialement.

Il semble que les pratiques religieuses aient aussi une influence sur notre vie sexuelle. Le Daily Beast rapporte ainsi qu'aux Etats-Unis les juifs et les agnostiques seraient 20% plus actifs sexuellement que les catholiques et les protestants. Selon un chercheur, c'est la faute au poids de la culpabilité qui pèse sur les catholiques.  D'ailleurs ceux qui ne vont pas à l’Eglise sont 31% plus actifs que les fidèles assidus.  

Et n’oubliez pas que le climat et les températures ont une influence sur vos rapports sexuels. Sous le soleil de Miami, les habitants ont 102 rapports par an alors qu’à New-York c’est seulement 85 rapports. Choisissez donc bien votre lieu de résidence.

En bref, nos conseils pour être le plus chaud lapin: fumer (10% de plus de rapports sexuels à la clé), garder un oeil sur sa ligne (les femmes dont le poids est considéré comme normal ont 30% de plus de rapports que les obèses), se mettre au jazz (vous serez 30% plus actifs que ceux qui n’aiment pas cette musique). Cultivez votre côté artiste ou poète et vous aurez 233% plus de partenaires sexuels que vos amis coincés dans leurs bureaux. Enfin, si vous souhaitez que vos enfants soient aussi épanouis sexuellement que vous plus tard: ne leur lisez pas trop d’histoires au coucher. Ils ne connaîtront certes pas les contes pour enfants mais ils auront une chance d’être 33% plus actifs sexuellement à leur adolescence que leurs camarades.

Lire la suite

SIDA: le gel qui réduirait jusqu'à 54% le risque de contamination

20 Juillet 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

SIDA : conférence internationale a Vienne

C'est une lueur d'espoir dans la lutte contre le Sida. Un gel microbicide, contenant un antirétroviral à hauteur de 1%, réduit jusqu'à 54% le risque de contamination par le VIH comparé à un gel qui ne contient rien. Une première. Cette étude a été rendue publique lundi à Vienne, en Autriche où se tient en ce moment la Conférence internationale sur le Sida. " Si ces bons résultats se confirment, on disposera pour la première fois d'un outil de prévention que les femmes peuvent gérer elles-mêmes. C'est très important, notamment pour les pays du Sud ", commente dans Le Monde Jean-François Delfraissy, le directeur de l'Agence nationale de recherche sur le Sida (ANRS). Il rappelle par ailleurs que jusqu'à présent, les méthodes préconisées (préservatifs et pratiques sexuelles) étaient pour l'essentiel " entre les mains des hommes ". Les femmes, 1e victimes du Sida en Afrique Ce gel, qui contient du tenofovir, un traitement contre le VIH, a été testé auprès de femmes d'Afrique du Sud de 18 à 40 ans séronégatives et sexuellement actives. L'incidence du VIH a été de 54% plus basse chez les femmes qui suivaient de près le traitement, de 38% chez celles qui le suivaient moyennement et de 28% chez celles qui le suivaient mal. Soit en moyenne une réduction de l'incidence de 39%. Il n'y a pas eu d'effets négatifs. Les femmes représentent 60% des personnes contaminées par le VIH en Afrique, où l'on compte 70% des cas de contamination enregistrés dans le monde. S'il était commercialisé, ce gel vaginal serait abordable avec un coût de 8 et 15 centimes d'euros par application.

Lire la suite

L'Ecole africaine à l'heure du tableau numérique

24 Juin 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Jeudi 24 Juin 2010
L’école africaine à l’heure du tableau numérique
par Fabie ORTIZ
Le REPTA équipe et forme les professeurs à l’usage des nouvelles technologies

L’association REPTA ("Réseau éducation pour tous en Afrique") met en place et anime un réseau d’enseignants et d’éducateurs utilisant des Tableaux Numériques Interactifs, pour des jeunes qui ne sont plus pris en charge par les systèmes éducatifs formels en Afrique. Gabriel Cohn-Bendit, son fondateur, défend les méthodes alternatives pour dynamiser la formation et stimuler les étudiants.
Les nouvelles technologies au service de l’éducation des plus démunis. Accéder directement au numérique sans passer par les phases intermédiaires, c’est le défi que lance Gabriel Cohn-Bendit à 26 écoles situées dans 5 pays d’Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina-Faso, le Mali, le Niger et le Sénégal. Ayant noué une alliance avec Smart Technologies, leader des TNI (« tableaux numériques interactifs »), le fondateur du REPTA entend apporter un maximum de Smartboards dans les salles de classe de la brousse et des villes africaines. « Il m’est insupportable de penser que cet outil que je trouve fantastique ne soit pas disponible en Afrique », lance Gabriel Cohn-Bendit, fondateur du REPTA en 2003. Le Smartboard est un tableau tactile généralement équipé d’un stylet quatre-couleurs et d’un vidéo-projecteur voire même d’un appareil photo numérique. « L’affichage se fait d’abord sur son ordinateur puis en plus grand sur son tableau », explique Julien Mandelsohn, employé à l’avant-vente de Smart Technologies. « L’interface avec le PC permet de naviguer sur diverses applications et, grâce à un logiciel baptisé ‘notebook’, de faire des éditions dans ses leçons. Les modèles que nous avons envoyés en Afrique sont de petites tailles, environ 40 pouces, soit environ 1 mètre ».

Toujours en « phase expérimentale », les TNI ont été introduits dans 2 sites au Bénin, 10 au Burkina Faso, 4 au Mali, 6 au Niger et 5 au Sénégal. « Suite à nos expériences avec les premières formations, nous sommes en mesure de dresser un premier bilan » affirme Gabriel Cohn-Bendit après être allé évaluer la situation sur le terrain. « C’est plus difficile qu’on ne le croyait. Les gens ne savent pas tous manier l’ordinateur comme en France. Le problème des connexions Internet pas toujours assurées n’est en revanche pas très important. On peut vraiment mettre beaucoup de choses sur un disque dur ».

Former les formateurs

Selon M. Cohn-Bendit, certains précepteurs africains rechignent un peu à opérer la transition du tableau noir classique vers le tableau blanc interactif. « Pourquoi changer quelque chose qui marche bien ? » interrogent-ils. Le problème est ailleurs font-ils valoir : « Si les jeunes ne regardaient pas autant la télé, et si les familles s’occupaient plus de leurs enfants… »

Evidemment, un changement ne se fait pas sans petits accrocs. L’association REPTA tente de vanter les nombreux attraits de ces tableaux qui permettent, en interface avec l’ordinateur personnel, de faire des choses étonnantes et surtout plus stimulantes pour des élèves parfois peu captivés. L’équipement en matériel est accompagné d’une formation initiale à l’usage des Tableaux Numériques Interactifs de cinq jours. Une période de formation jugée trop courte par l’ancien professeur et qui sera certainement révisée à la hausse. « Au Niger, les formatteurs restent trois semaines sur place. Nous allons essayer de faire la même chose ailleurs ».

En 2010, 4 autres sites à Madagascar et 4 au Maroc seront équipés de ces fameux smartboards. « Avec ce programme, nous nous adressons en premier lieu aux enfants et jeunes exclus des systèmes formels d’éducation (enfants des rues, enfants et jeunes des zones rurales n’ayant pas accès à l’école, jeunes enfants, jeunes non alphabétisés). Nous sommes convaincus que l’accès aux TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement, ndlr) est un élément clé pour favoriser l’éducation de ces populations défavorisées et le développement de leur communauté. A ce titre, nous sommes ravis d’avoir trouvé en SMART Technologies un partenaire de confiance pour nous accompagner dans ce projet de manière durable et œuvrer à nos côtés pour l’éducation pour tous en Afrique », explique Gabriel Cohn-Bendit.

« Internet va arriver très vite en Afrique », s’enthousiasme ce militant français de l’éducation alternative. Une plateforme de ressources permet même aux professeurs d’échanger sur leurs méthodes de travail avec leurs homologues de par le monde. L’Afrique pourrait-elle bénéficier en même temps que les autres du tournant numérique que prend l’éducation ? Sans doute un rêve, mais si la transition vers une offre éducative innovante se réalise, même en léger différé, il y aura de quoi se réjouir.

Lire la suite

Alors le point G, il existe ou pas ?

30 Janvier 2010 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

Alors, le point G, il existe ou pas?
Je
udi 28 janvier, 17h52

L'Express LEXPRESS.fr 

Ap
rès une étude britannique qui réfutait l'existence du point G, des gynécologues français tentent de prouver le contraire lors de leur colloque annuel pendant deux jours. Lire la suite l'article "Arrêtez de le chercher mesdames, il n'existe pas", pouvait-on lire début janvier lorsque des chercheurs britanniques ont publié une étude démontrant que le point G n'existait pas. Menée sur 1800 femmes, leur recherche affirmait que le point G était subjectif, que cela se passait "dans la tête des femmes"... Une conclusion polémique qui a irrité les gynécologues français au point que ces derniers organisent jeudi et vendredi un colloque dont l'un des thèmes porte sur "les polémiques du vagin". Bon alors, il existe ou pas ce point G? Et d'abord, qu'est-ce que c'est? "Une zone sensible chez les femmes", résument les gynécologues dans leurs interventions. Le gynécologue Sylvain Mimoun se fait plus pragmatique. "Si une patiente vient me voir pour me demander où se trouve son point G, je lui montre... Il est à environ deux phalanges à l'entrée du vagin. Mais je n'aime pas le localiser de cette façon ." Quelle que soit la manière dont on l'appelle, G, M, B, on peut être sûr de l'existence de cette zone sensible... sans avoir de certitudes sur sa localisation, résume les spécialistes. Même si certains se font plus prudents: "On ne peut pas dire le point G, c'est ça! On a que des hypothèses. Il nous faudrait plus d'argent pour creuser tout cela. Mais les expérimentations coûtent cher... 100 000 euros par patient." La gachette qui lance la fusée "Ce qui est sûr reprend un intervenant, c'est que la jouissance ne provient pas seulement de la tête des femmes". Odile Buisson, gynécologue parle, elle, d'une zone que la femme apprend à connaître au fil de ses expériences sexuelles. Mais alors, pour reprendre l'expression d'un gynécologue de la salle, "quelle est la gâchette qui lance la fusée?" Il n'y en a pas qu'une répond un autre, même si "une même zone du vagin est très fréquemment citée par les... Lire la suite sur LEXPRESS.fr * Des sénateurs veulent enquêter sur une "pandémie fantasmée" * Grippe A : une nouvelle commission d'enquête * Les Français grignotent moins, selon l'Inpes * En Chine, le scandale du lait frelaté resurgit * Médicament et perte de poids ne font pas bon ménage
Lire la suite

India Arie sort le grand jeu dans son dernier album

28 Janvier 2009 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

India.Arie sortira dans quelques jours son nouvel album, intitulé "Testimony Vol 2, Love & Politics". Un album de paix et d'amour, comme l'explique la chanteuse.

Cet album engagé est le second volet comme son titre l'indique. Il fait donc suite à "Testimony Vol. 1, Life & Relationship" sorti en 2006, mené par le single "I Am Not My Hair". Si le premier volume parlait de "Vie" et des "Relations humaines", le deuxième opus semble aborder les thèmes de l'"Amour" et de la "Politique".

Mais la chanteuse explique que cette fois tout tourne autour de l'humanité. "Cet album parle de la façon dont les gens interagissent entre eux" déclarait India à propos de son projet. "Cela parle de la politique et de l'influence des médias, que l'on parle d'homme, de femme, de l'industrie musicale ou du monde."

India.Arie a écrit 10 chansons de cet opus en 10 jours durant un congé à Hawaii. Elle expliquait ainsi : "J'ai écrit des petites choses dans la jaquette du CD à propos de ma mission : rependre l'amour, guérir et faire la paix via le pouvoir des mots et de la musique."

India.Arie devrait donc débuter sa mission vertueuse le 10 février prochain, date de sortie de son album "Testimony Vol 2, Love & Politics".


Lire la suite
1 2 > >>