Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

Les Saintes Ecritures en langue nationale BURKINABE

28 Avril 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Art et Culture

BURKINA FASO: Saintes Ecritures - Le Nouveau Testament désormais disponible en bwamu

Le nouveau testament... se boit en bwamu!

Le peuple Bwa peut désormais lire et comprendre le nouveau testament dans sa langue. Entièrement traduit en dialecte de Ouarkoye, l'ouvrage est le fruit de travail de plusieurs années des églises catholique et de l'alliance chrétienne à travers l'Association chrétienne pour la promotion et l'utilisation des Saintes écritures en bwamu (ASPUSEB).

 

alt
La dédicace de l'œuvre intervenue le 20 avril 2013 à Ouarkoye dans une ferveur religieuse, a été placée sous le parrainage de Monseigneur Jude Bicaba, évêque du diocèse de Dédougou. Elle a connu la présence du gouverneur de la Boucle du Mouhoun et d'un panel d'invités.

Longtemps attendu, il est enfin là, le nouveau testament en bwamu. La traduction de la parole de Dieu dans cette langue locale répond, selon les organisateurs de la cérémonie de dédicace, à un besoin de plus d'une trentaine d'années.

C'est pourquoi, les locuteurs bwa n'ont pas hésité à exulter. L'ambition de tout chrétien, est d'arriver à lire la bible dans sa langue.

C'est ce qui justifie sans doute l'acte que vient de poser les églises locales catholique et de l'alliance chrétienne. «Nous ne pouvons que nous réjouir de l'inspiration divine», a indiqué un fidèle chrétien.

Et à Tiaho Pomy, du nom d'emprunt de Sharyn Thomson, membre du comité de traduction d'ajouter: «Aujourd'hui, Dieu nous parle en bwamu».

De nationalité canadienne, cette dame a confessé que la gestation du projet datait de 1980. La traduction du nouveau testament en bwamu, a-t-elle affirmé, a été possible grâce au travail d'ingéniosité fait sous le contrôle d'un spécialiste en langue biblique.

Chants, louanges, prédications, prières et discours ont constitué les moments forts de la cérémonie de dédicace. Pour l'occasion, la cour de l'alliance chrétienne de Ouarkoye qui a prêté son cadre à l'évènement a refusé du monde. Prêtres, pasteurs, catéchistes et laïcs ont célébré cette dédicace dans une ferveur religieuse.

Tout en rendant un hommage appuyé aux initiateurs, le pasteur Job Dao, président national de l'Alliance chrétienne, s'est réjoui de la concrétisation du projet. Selon lui, le nouveau testament en bwamu est un outil de travail que les églises mettent à la disposition du chrétien pour propager la parole de Dieu. Aussi a-t-il exhorté les uns et les autres à s'approprier l'œuvre. Pour Mgr Jude Bicaba, cette initiative n'est que l'œuvre de Dieu, avec le soutien des bonnes volontés.

L'évêque de Dédougou a également relevé que c'était dans la complémentarité et la solidarité que les églises catholiques et de l'alliance chrétienne ont mené jusqu'au bout ce travail qu'il a qualifié de humainement fastidieux, mais qui est devenu avec le temps exaltant pour les croyants.

A l'en croire, ce nouveau testament en Bwamu est la propriété d'aucun homme, mais celle de l'Esprit Saint. Pour lui, il ne sert à rien de traduire la parole de Dieu en langue nationale si les bénéficiaires ne peuvent pas l'exploiter.

Avant de recommander l'acquisition et l'utilisation du nouveau testament traduit, Mgr Bicaba a exhorté le peuple bwa à s'alphabétiser afin de pouvoir lire et écrire sa propre langue. Pour conclure son intervention, Mgr Jude Bicaba s'est exprimé en ces termes: «La vie et la mission de nos églises se fondent sur la parole de Dieu qui est l'âme de la théologie et l'inspiratrice de toute existence chrétienne. Pour cela, nous devons nous convaincre que la parole de Dieu précède et dépasse la bible. C'est pour cela que le centre de notre foi n'est pas seulement un livre, mais une "histoire de salut" et surtout une personne, Jésus Christ, parole de Dieu faite chair».

Le nouveau testament en bwamu coûte 1000 CFA. Il a d'ailleurs été distribué gratuitement aux autorités, à certaines personnes ressources et à des laïcs.

Convaincu que ce nouveau testament en bwamu va révolutionner la vie des chrétiens du peuple bwa et favoriser la vulgarisation de l'Evangile, le gouverneur a offert à chacune des deux églises 10 exemplaires.

C'est par une remise d'attestations et de décorations aux pionniers du projet de traduction de la bible en dialecte de Ouarkoye que la cérémonie a pris fin.

En rappel, c'est l'Association chrétienne pour la promotion et l'utilisation des Saintes écritures en bwamu (ASPUSEB) qui porte le projet de traduction de cette parole de Dieu.

Lire la suite

KILIBO ville de 15 000 habitants renait.

26 Avril 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

KILIBO village de 15 000 habitants(10 000 votans) renaît...

 

par AOGA David

 

Le mardi 26 février 2013, il m’a été demandé de suivre le camion qui convoyait à KILIBO le contenu du dernier conteneur offert à la jeunesse béninoise et aux populations de notre pays pour son épanouissement.

Pris de court , j’ai accepté spontanément d’apporter ma modeste contribution aux œuvres humanitaires que mène l’Association Joigny Baobab depuis des années. J’ai passé quatre jours à KILIBO . Pendant ce temps, j’ai eu à visiter le CEG de Kilibo , son terrain de sport mieux aménagé que par le passé au moment où j’y étudiais. J’ai noté beaucoup de changements tels que la propreté de la cour, le terrain de sport bordé d’arbustes qui l’ont enjolivé. J’ai constaté que les élèves l’occupaient presque à tout moment. Ils étaient en t-shirt du collège. C’est un aspect nouveau qui témoigne de l’effort des autorités, des élèves et probablement de l’apport des parents et peut-être de certains donateurs. Mon ancien établissement est devenu beau après seulement quelques mois de ma dernière visite.

En effet, la ville de Kilibo aussi a subi un changement positif. J’ai vu de mes propres yeux ce qui était attendu depuis des années : l’éclairage électrique de ce milieu. Chaque soir à partir de 18h 30, les lampadaires sont allumés le long de la voie inter-état et un peu partout dans des rues intérieures. Environ 14 rues sont éclairées.

Notons qu’il y a des rues non éclairées et qui ne sont pas encore traversées par les fils électriques alors que les poteaux sont déjà mis en place. Certaines voies n’ont même pas encore de poteaux électriques. Espérons que ces poteaux en réserves offriront la même joie aux populations qui en bénéficient déjà. 

Un peu partout où se trouvent les lampadaires se regroupent des vendeurs et des acheteurs de l’igname pilé, du haricot, du voandzou et bien d’autres choses. Je pense que cela leur fait plaisir puisque tout le monde exprime sa joie. En tout cas la plupart des habitants  rencontrés en parlent comme un évènement important. C’en est vraiment un. L’éclairage de la ville permet aussi à ceux qui dormaient tôt de continuer le travail. Je veux parler des tailleurs des coiffeurs et coiffeuses, bref des artisans.

Certains élèves sont désormais très fiers de bien apprendre leurs leçons dans la nuit sous les lampadaires comme dans la journée puisque tout est devenu claire. Je crois que la venue totale de l’électricité pouvait influencer positivement le résultat scolaire à Kilibo. C’est très facile de dormir en apprenant avec une lanterne qu’en utilisant l’énergie électrique. Bravo pour l’effort fourni.

Je pense qu’il y a encore beaucoup à faire, puisque les compteurs ne sont pas encore placés pour permettre l’éclairage des domiciles, et l’alimentation des appareils ou outils de travail tels que les réfrigérateurs, la télévision, certaines machines à coudre, et même les grosses machines des entreprises consommatrices d’énergie électrique. 

Amicalement. 

David Aoga.

Lire la suite

Halle BERRY maman une deuxième fois ...

26 Avril 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Carnets Roses

La belle Halle Berry bientôt maman pour la deuxième fois

 

 
 


Halle Berry a avoué avoir été surprise lorsqu'elle a découvert qu'elle était enceinte pour la seconde fois, à l'âge de 46 ans.

"C'est fantastique. Cela a été la plus grande surprise de ma vie pour dire la vérité" a déclaré Halle Berry lors d'une interview avec Alina Chao de CNN.

Le père du futur bébé est l'acteur français Olivier Martinez, 47 ans, qui est le fiancé actuel de Halle Berry. L'actrice est déjà mère d'une fille, Nahla, issue d'une précédente relation avec Gabriel Aubry.

La séparation entre Aubry et Halle Berry a tourné au vinaigre bien qu'ils aient fini par trouver un accord pour la garde de leur fille en novembre 2012.

Lire la suite

Conclusions du FBI: les comprimés n'étaient pas empoisonnés

19 Avril 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Empoisonnement du Président de la république du Bénin( Source: LNT)

 

Le FBI ne confirme pas les allégations du Commissaire de Police de Cotonou.  Une analyse des différents produits incriminés a été demandée au FBI qui vient de déposer son rapport. Ce rapport (qui semble - t - il n’a pas encore été versé au dossier judiciaire mais dont la primeur a été quand même laissée à la presse) contient les conclusions suivantes : 1. Certaines gélules de Josir LP ont effectivement fait l’objet de manipulation et leur contenu remplacé par un produit appelé Bisacodyl que l’on retrouve dans la composition de laxatif. Ce produit , de l’avis des spécialistes des questions médicales n’est donc pas un poison et n’est pas classé comme tel. 2. Certaines gélules de Lyrica ont effectivement fait l’objet de manipulation et leur contenu remplacé par un produit appelé Bisacodyl que l’on retrouve dans la composition de laxatif. Ce produit , à en croire les conclusions des experts du Fbi n’est donc pas un poison et n’est pas classé comme tel. 3. Le colis « radioactif » destiné à tuer par irradiation toute la maisonnée du Président Yayi Boni est en fait constitué d’ampoules contenant pour leur part essentiellement d’eau et de trois autres produits qui sont : a. Sufentanyl, un analgésique b. Atracurium/cisatracurium, un agent de blocage neuromusculaire c. Ketamine, un anesthesique et chlorobutanol, un agent antifongique Le contenu de ces ampoules n’est donc pas radioactif. -Les gélules destinées à être administrées par Mlle Kora Zoubé pour tuer le Président Yayi Boni ont certes été manipulées mais ne contiennent en aucun cas du poison. -Les produits présentés comme radioactifs destinés à tuer par irradiation la famille et le personnel domestique du Président ne sont en aucun cas radioactifs. À partir de là, toutes les interprétations sont possibles y compris celles qui soutiennent qu’on a abusé l’opinion et instrumentalisé la justice pour régler des comptes personnels et justifier le maintien en prison de certaines personnes qui n’ont rien à y faire. »

Lire la suite

Le Chrétien face aux prières politiques : un problème de conscience

15 Avril 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Editorial du 12 avril 2013: Prières politiques.

lacroix_1191_smallLes prières politiques qui ont repris et qui s’intensifient progressivement à travers le Bénin posent à toutes les confessions religieuses, un problème de contradiction profonde. Les Béninois regardent, songeurs, ces formes de prières publiques qui sont initiées et animées par des acteurs dont certains sont des leaders religieux et d’autres des leaders politiques.  D’autres encore sont l’un et l’autre ! Ces prières ont des causes et des intentions politiques et elles sont généralement fortement médiatisées. Elles sont parfois combinées avec des manifestations et des marches. En passe de prendre le dessus sur les activités politiques, elles font, au plan religieux, montre de contradictions scandaleuses que nous les religieux, nous devrons être les premiers à dénoncer et à décourager. 

Et voici :

1. Comment se fait-il que, dans le cadre de ces prières politiques, on prie plus pour Boni Yayi que pour la veuve, l’orphelin et le prisonnier ?  La Bible ne dit-elle pas que Dieu est le père de la veuve et de l’orphelin ? Notre sagesse endogène ne nous enseigne-t-elle pas que Dieu lui-même se charge de chasser les mouches pour l’animal sans queue ?

2. au cours de ces prières politiques, personne n’est donc vraiment gêné de prier souvent pour la paix et la réconciliation et si rarement pour la vérité et la justice ? 

3. En mentionnant fréquemment « la tentative d’empoisonnement du Chef de l’Etat » et « la tentative de coup d’Etat » au cours des prières politiques, les acteurs et les animateurs, les participants et les journalistes reporters ne parlent plus en terme de « présumées tentatives ». N’est-ce pas une légitimation dans la conscience collective d’un processus officialisé d’entorses à la justice et d’une victimisation du Chef de l’Etat ? 

4. Les confessions religieuses ont-elles choisi de s’inscrire dans la scandaleuse mission qui consisterait à affaiblir davantage la relation déjà fragilisée des Béninois avec leur justice ?  Rappelons incidemment, sans la moindre malice, que certains politiques-religieux qui animaient ou participaient à des prières politiques hier se retrouvent aujourd’hui au cœur de menaces comme la menace d’être traduit devant la Haute Cour de la justice… Enfin disons plutôt qu’ils sont au cœur du bruit qui s’estompe d’ailleurs d’une telle menace.

5.  Si on prie pour les uns contre les autres, si on prie sans tenir compte de la vérité, de la justice et de la loi, la question se pose de savoir si après s’être manipulés entre le prince, les serviteurs du prince, et les populations, on pense pouvoir manipuler Dieu lui-même !

6. Si les prières et les marches sont si spontanées et si sincères, pourquoi n’en organise-t-on pas autant pour trouver les preuves des présumées tentatives ou pour d’autres causes comme la cause des milliers de nos jeunes qui sont sans emploi ?

En somme, si quelqu’un est convaincu que les religions ont un rôle important à jouer dans la construction d’une société démocratique bâtie sur des valeurs, il me semble qu’il doit, quelle que soit sa religion, faire siennes ces interrogations proposées.

En effet, qui peut le mieux protéger le droit et le devoir des confessions de jouer un rôle positif au sein de la société ? 

- Nous-mêmes acteurs religieux ! Et si, dans l’exercice de cette mission, il y a des contradictions et des travers, nous devrons être les premiers à les dénoncer. A moins que nous abdiquions Dieu pour nous asservir au messie que nous sommes en train de créer. Car il n’en faut pas plus ! Et demain, personne ne se dira surpris !

 

André S. QUENUM

Lire la suite

Les 10 clés compétences de la réussite en 2020 ...

13 Avril 2013 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Economie

COMPÉTENCES - L'Intitute For The Future que j'ai eu l'occasion de découvrir à Palo Alto dans la Silicon Valley en mars 2013 est une organisation indépendante, non lucrative, de plus de 40 ans qui possède des équipes de recherche dont le quotidien est d'identifier les tendances émergentes qui transformeront la société et les marchés économiques mondiaux dans les années à venir.

Cet institut de renommée internationale vient de publier une étude intitulée "Future Works Skills 2020" sous la forme d'une cartographie très originale qui décrit les 10 compétences essentielles à développer pour réussir en 2020 et ceci en fonction de 6 forces de changement environnementales.

Les 6 forces de changement identifiés par l'IFTF sont:

  • Extreme longevity: L'augmentation de la durée de la vie qui va changer considérablement la nature des carrières et celle des apprentissages. De nouvelles façon d'envisager son éducation et d'appréhender sa carrière professionnelle sont maintenant nécessaires. Elles s'expliquent par la multiplicité des métiers que chacun exercera tout au long de sa vie et jusqu'à 65 ans minimum.
  • Rise of smart machines and systems: L'augmentation croissante des systèmes intelligents et des machines associées qui remplacent l'homme au travail. Cela nécessitera d'imaginer de nouveaux partenariats homme-machine.
  • Computational world :L'informatisation croissante du monde. Chaque action ou interaction se transforme aujourd'hui en données informatiques. C'est l'augmentation du nombre de capteurs et du nombre de systèmes programmables au quotidien. Tout devient programmable.
  • New media ecology: L'utilisation de nouveaux outils de communication et de nouveaux langages avec de nouveaux medias (plateformes interactives, identités numériques,...). C'est aussi la nécessité d'envisager les choses avec différents angles d'attaque et en répétant cela continuellement dans le temps. Il est nécessaire enfin de voir ces choses avec plus de scepticisme.
  • Superstructed organizations: L'hyper-structuration des organisations futures. Il sera nécessaire de collaborer de l'échelle micro à l'échelle mondiale. Les nouvelles technologies et les plateformes de medias sociales réorganisent la façon avec laquelle nous créons et produisons de la valeur (intelligences collectives). Il faut maintenant faire les choses en dehors des limites d'organisation traditionnelles. Idem au niveau de l'éducation ou les MOOC (Massive Open On Line Courses) s'ouvrent à chaque habitant de la planète.
  • Globally connected world: Le monde est un village. Tout le monde sera bientôt connecté partout sur la planète et tout le temps. L'Inde et la Chine avec leurs marchés économiques vont dépasser les USA et l'Europe. L'augmentation de l'inter-connectivité mondiale va placer la diversité et l'adaptabilité au centre de toutes les opérations futures d'organisation.

Pour faire face à ces forces environnementales, 10 compétences apparaissent nécessaires à l'IFTF:

  • Sense-making: capacité à déterminer le sens profond de ce qui est exprimé.
  • Social intelligence: capacité à se connecter aux autres d'une façon profonde et directe, à comprendre les réactions des autres et à stimuler des interactions.
  • Novel & adaptative thinking: capacité à penser et à arriver à des solutions et des réponses au-delà de ce qui est appris par cœur ou basé sur des règles.
  • Cross-cultural competency: capacité à travailler dans différents milieux culturels.
  • Computational thinking: capacité à traduire une importante somme de données et d'informations dans des concepts abstraits et à comprendre un raisonnement basé sur des données.
  • New-media literacy: capacité à évaluer et à développer du contenu qui utilise les nouvelles formes de média, et à s'appuyer sur ces médias pour une communication convaincante.
  • Transdisciplinarity: capacité à comprendre des concepts venant de diverses disciplines.
  • Design mindset:: capacité à représenter et développer des taches et des processus de travail pour les résultats voulus.
  • Cognitive load management: capacité à filtrer l'information par importance, et à comprendre comment maximiser le fonctionnement cognitif en utilisant une variété d'outils et de techniques.
  • Virtual collaboration: capacité à travailler de façon productive, à mener une mission et à montrer sa présence comme un membre d'une équipe virtuelle.

Pour anticiper ces changements et permettre à la société de se développer en harmonie avec son environnement, les systèmes éducatifs qui forment les citoyens de demain doivent s'interroger dès maintenant sur leurs pratiques éducatives.

Pour les universités, il s'agira notamment de développer chez les étudiants le sens critique, la perspicacité et les aptitudes d'analyses. Il leur faudra aussi intégrer dans leurs programmes éducatifs la pratique des nouveaux modes de communication par le web, inclure l'expérimentation qui développe les compétences non techniques (softs skills) comme la capacité à coopérer ou à travailler en groupe, ainsi que la notion de responsabilité.

Enfin, il faudra stimuler l'interdisciplinarité, puis la transdisciplinarité dans les enseignements, les activités de recherche et le service à la société.

En dehors de cela, point de salut!

Lire la suite