Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

La Crimée aujourd'hui comme Mayotte hier ...

21 Mars 2014 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

La Crimée aujourd'hui comme Mayotte hier ...


Source : Les Nouvelles Tribunes de l'Info

 

 

poutine3Depuis quelques semaines, les caméras du monde entier ont détourné leurs objectifs du Mali et de la Centrafrique pour les braquer sur un seul pays l’Ukraine, pardon la Crimée. Vue d’Afrique, la Crimée est une contrée perdue du bout du monde que peu de nos dirigeants, pour ne rien dire du citoyen Lambda d’Afrique peuvent situer sur la carte du monde.

Or c’est à Yalta, petite ville de Crimée au bord de la Mer Noire, que les grands de ce monde ont dessiné en fin1945 la nouvelle carte du monde qui a précédé ce qu’on a appelé pudiquement la guerre froide. Une histoire inscrite au programme des classes terminales de nos lycées et collèges dans les années 60 et 70. Plus d’un demi- siècle après, rebelote pour la Crimée qui occupe aussi tristement les devants de l’actualité politique internationale reléguant au second plan les causes même de la nouvelle crise  à savoir, le coup d’état parlementaire contre le régime pro-russe et corrompu du dictateur Yanukovitch en Ukraine. Ces deux dernières semaines en effet, tous les médias de notre planète ne parlent que de la Crimée, pas de la manière dont les successeurs de Yanukovitch gèrent l’Ukraine mais des exactions supposées des milices pro russes et du référendum annoncé comme gagné d’avance par la Russie. Cette dernière est perçue comme une puissance impérialiste accusée de vouloir renouer avec les pratiques dites éculées de la guerre froide. Nous sommes inondés d’ images chocs contradictoires des manifestations de protestation des Ukrainiens et des scènes de liesse populaire des milices soit disant manipulées par Vladimir Poutine, présenté par les médias internationaux comme le nouveau Tsar de toutes les Russies.

Les puissances occidentales manient avec Poutine successivement le bâton de la menace des sanctions et la carotte d’une entente cordiale avec prise en compte de ses intérêts. La Russie, consciente des nouveaux rapports de force dans le monde, ne veut pas laisser la seule Amérique régenter la planète- terre et entend visiblement retrouver la toute puissance de l’ex Urss, ne serait-ce que par l’encouragement d’un irrédentisme pan-russe. Elle sait que des pays de l’Union européenne comme la grande et puissante Allemagne dépendent d’elle, pour le gaz exporté via l’Ukraine. L’Union européenne quant à elle veut tout et son contraire : regrouper dans une vaste Union de l’Atlantique à l’Oural tous les peuples de culture européenne -avec ou sans la Turquie musulmane- pour devenir la grande puissance capable de rivaliser autant avec la Russie qu’avec l’Amérique. C’est l’Union Européenne qui a fait dans la provocation de la Russie en encourageant les « pseudos démocrates » ukrainiens ex alliés de Yanukovitch, à refuser l’offre financière de la Russie. L’attrait de l’Union européenne, de son euro fort et du pouvoir d’achat qui en découle a fait le reste. D’un autre côté, l’Amérique n’était pas en reste. Les leaders de l’opposition républicaine comme John Mc Cain, ancien candidat ont fait le voyage de Kiev, la capitale ukrainienne, pour soutenir les manifestants pro- européens. Parce que l’Amérique affaiblie par les guerres d’Iran, d’Irak et d’Afghanistan est tiraillée entre la volonté de se désengager des conflits dispendieux pour son économie rattrapée par la Chine et la volonté de demeurer la seule puissance mondiale.

Il n’y a guère que l’Afrique qui continue d’êtreen marge du monde, le seul continent où toutes les autres puissances peuvent intervenir impunément à sa propre demande souvent, sans soulever aucune indignation de par le monde. Au contraire, au moment même où la Russie est épinglée comme une puissance en quête de territoire étranger à annexer, la France a acquis le statut de puissance protectrice de l’Afrique dont les fils sont incapables d’organiser une riposte appropriée contre une bande de terroristes déguenillés dont la seule force vient des armes abandonnées par les troupes de Kadhafi défaites et mises en déroute par les Occidentaux. L’Afrique est tellement affaiblie et si inconsciente de sa force qu’elle est incapable de comprendre que la pièce de théâtre qui se joue en Crimée s’est déjà jouée chez elle-même en toute ignorance et en toute impunité aux Comores avec l’annexion by force par la France à la fin des années 70, pas si loin que ça, de l’île de Mayotte .Mayotte devenue depuis, un département français peuplé de populations noires de même langue et de même religion que celles des Comores. L’enjeu pour la Russie d’aujourd’hui comme pour la France d’hier est le même : la présence permanente et stratégique dans l’Océan Indien pour la France et dans la Mer Noire avec débouché sur la Méditerranée pour la Russie.

Cependant, la Russie peut se prévaloir de deux avantages que la France n’a pas aux Comores : le premier et de loin le plus important est que La Crimée était une possession soviétique cédée dans les années 50 à l’Ukraine par Kroutchev. En contrepartie de quoi, la Russie y conserve une importante flotte navale depuis lors .Deuxième avantage certain :la Crimée est peuplée à hauteur de .60% par des populations d’origine russe .On ne peut pas en dire autant de Mayotte peuplée majoritairement , sinon exclusivement de Noirs musulmans contraints de devenir français, pour ne pas subir le sort peu enviable de leurs frères de sang comoriens. L’élévation de la France au statut de grande puissance vaut le sacrifice d’une « immigration » librement consentie et solidement contenue et jamais remise en cause par l’ensemble de la classe politique hexagonale.

Réactions à l’article :

 

Soibrata   

Quelques petites questions parmi tant qui pourraient être posées : 1)- Pour quelles raisons, au nom de quoi faudrait-il que quatre îles, certes proches géographiquement, se liguent pour former un seul et même pays ?

Au nom de quoi ?!
J'espère que vous n'êtes pas sérieux mon petit monsieur.
Un territoire de 2 000 kilomètres carrés autant dire mi-minuscule où seulement soixante kilomètres sépare l'île occupée de Maoré - en Europe vous dites Mayotte - d'Anjouan, l'une des trois autres îles de l'archipel des Comores.
C'est la géographie comme vous le dites qui les a ligué. C'est l'histoire des hommes qui les a ligué. C'est les mariages entre cette même population comorienne, c'est la religion, la langue et tellement d'autres choses encore.
Ce pays existait bien avant que la France ne croise son chemin pour le violer et le cannibaliser et que des ignorants et des nostalgiques de la colonisation de votre espèce ne viennent faire leurs déjections sur ce genre de problématiques.

Quelles sont les réelles motivations de l'actuelle Union des Comores pour que Mayotte devienne comorienne ?

Comment ça réelles motivations de l'actuelle Union des Comores. Les Comores veulent simplement et en toute transparence retrouver leur intégrité territoriale.
Les Comores sont constituées de quatre îles : Ngazidja, Maoré (Mayotte), Moili et Ndzouani. Mayotte est comorienne, a été comorienne et sera comorienne. Ainsi va le sens de l'histoire.

Vous posez la question à l'envers et c'est sans doute comme ça qu'il faudrait la poser en toute objectivité :
Que fait un pays d'Europe, situé à plus de 8 000 kilomètres sur une terre d'Afrique arabo-musulmane ?
Quelles sont les réelles motivations de l'Etat français et d’hypocrites comme vous ?

Vous pourriez imaginez l'Arabie Saoudite venir faire un référendum dans les Bouches du Rhône pour demander aux habitants de devenir Saoudiens, ou que les Allemands interrogent les Lorrains et les Alsaciens sur leur volonté de devenir Allemands, que l'Angleterre demandent à la Bretagne si leur désirs de devenir Grands Bretons est toujours aussi vivace, ou bien encore que le Mali organise un référendum à Montreuil pour que les habitants deviennent Maliens ?

Pensez-vous que vous et l'ensemble des Français l'accepterait. Qu'on remette les en cause les frontières de la France par un pays tiers; je pense que personne ne l'acceptera. Alors cessez votre hypocrisie.

Votre questions ou vos questions sont d'un tel mépris et d'une telle bêtise !

Une partie de la Belgique, une partie de la Suisse et la France partagent la même religion dominante et la même langue ...

Mais les Comores ne sont pas voisines de la France. Mayotte ne partagent pas la même religion et la même langue et culture avec la France à ce que je sache.
Par contre Maoré partage le même espace géographique, la même histoire, la même langue, les mêmes frontières, le même passé, la même religion que les trois autres îles des Comores tout simplement parce que c'est le même pays.

J'espère que ce que vous lirez là rentra dans votre tête de colon.

- Comment se fait-il que des gens qui ont souhaité l'indépendance de leur pays se précipitent pour rejoindre et vivre dans l'ex-pays colonisateur ?

Par ex-pays colonisateur j'espère que vous ne parlez pas de Maoré car Maoré reste une île des Comores et les Comoriens qui se rendent à Maoré ne doivent de facto pas être considéré comme des immigrés. Les Comoriens sont chez eux partout dans l'archipel donc à Maoré.

Pour les Comoriens qui sont en France vous ne pouvez pas le leur reprochez d'être en France sachant que vous colonisez Maoré en criant que c'est une partie de France.

Les Comoriens de France sont là en paix et travaillent et d'ailleurs beaucoup sont nés en France où avaient déjà la nationalité française héritée du temps où vous disiez que l'ensemble du territoire comorien était français et donc que les habitants étaient des citoyens français.

Alors que la Françafrique est aux Comores pour diviser ce pays, violer une partie du territoire et faire disparaître des opposants à la colonisation.


Les habitants de Crimée chercheront-ils encore à bénéficier d'aides de l'Ukraine ?

 3)- Les Comores sont-elles vraiment un pays indépendant dans la mesure où, déjà, l'autonomie n'est pas assurée ? (L'aide est apportée par la Chine, les Emirats arabes, le Japon, l'Iran, ... , et même la France !)


Vous connaissez le plan Marshall !

La France a été aidée par les Américains et son éonomie est aujourd'hui soutenu par la dette vis à vis à vis de plein d'autres pays dits émergents ou dits développés (Chine, Inde, Afrique du Sud, Qatar etc..., sur l'exploitation des richesses du Mali, de la Lybie, de la Centre-Afrique, de la Côte d'Ivoire, des Comores et de pleins d'autres pays africains francophone voire de la chine.

Vu la situation de la France il n'y a pas de quoi pavoiser. Tout le monde souhaiterait qu'elle s'en sorte car ce sont les peuples qui en souffrent. De la même façon qu'on aimerait voir l'Afrique se relever et sortir du néocolonialisme et de la déstabilisation constante de certaines mafias.

La France comme la Russie ont le droit d'avoir des intérêts et de les défendre. Et c'est pareil pour les Comores et l'Ukraine.

La France est un des plus grands partenaires des Comores tant sur le plan historique qu'économique cependant ce n'est pas une raison pour voiler son territoire et le démembrer.

Désormais le monde entier sait ce qu'a fait la France aux Comores car les Russes on su exploiter ce que la diplomatie comorienne, dont le silence a sans doute été achetée, n'a fait que taire sous la pression de la Françafrique.

 

Lire la suite

L'IPHONE 6 bientôt sorti par APPLE ...

9 Mars 2014 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

n-IPHONE-6-SORTIE-large570.jpg

IPHONE - On sait encore peu de chose sur la mise à jour de l'iPhone, mais il y a de fortes chances qu'elle arrive plus tôt. Traditionnellement prévue à la mi-septembre, sa sortie pourrait être avancée dans l'année, probablement au début de l'été. Selon Digitimes, quotidien taïwanais de référence dans l'électronique, Apple aurait déjà passé une commande de 90 millions d'unités aux usines de Foxconn.

Qu'est-ce qui pousse à penser que la sortie sera avancée? Apple a écoulé 54 millions de smartphones sur le dernier trimestre 2013, difficile donc d'imaginer que la firme veuille se constituer un stock presque 2 fois supérieur pour la fin d'année. Le coût des stocks en attente d'être vendus est extrêmement important pour un société comme Apple, elle a donc intérêt à fonctionner en flux tendu. L'expérience de l'iPhone 5C, dont il resterait 3 millions d'unités en train de dormir chez les fournisseurs, ne va certainement pas pousser à grossir les stocks.

Un lancement entre juin et juillet prochain n'aurait rien d'étonnant. Les iPhone 3G, 3GS et 4 avaient respectivement été lancés en juillet 2008, juin 2009 et juin 2010. La conférence mondiale des développeurs (WWDC) qui se déroule lors de la deuxième semaine de juin pourrait être une fenêtre de tir.

Pour rappel, l’iPhone 6 devrait intégrer un écran d’une taille proche de 4,7 pouces (contre 4 aujourd'hui), en plus de conserver la fonctionnalité de reconnaissance d’empreinte digitale Touch ID. Comme à chaque mise à jour, le châssis devrait être plus fin et plus léger. Comme les ordinateurs MacBook et l'iPad, la déclinaison "Air" pourrait être apportée à l'iPhone.

Lire la suite

Dossier corruption à la SONEB : Le FONAC piétine *

8 Mars 2014 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Economie

Les explications claires , nettes et sans tâches du DG BABALOLA David de la SONEB

ne semblent pas convaincre le President du FONAC et pourtant...*

 

 

 

DG-SONEBL’ambiance était tendue  jeudi 06 mars 2014 au siège de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) à Cotonou entre le Fonac et la Direction générale de la Soneb. Les deux parties protagonistes ont donné des explications sur le dossier d’appel d’offres portant acquisition de matériels pour la réalisation des branchements particuliers financés par les Pays-Bas.

 

Convoqués par l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, le président du Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac), Jean-Baptiste Elias, et le Directeur général de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb), David Babatoundé, et leurs staffs respectifs, étaient face-à-face. Avec des éléments à l’appui, chacun s’est expliqué. Le Dg/Soneb a démontré qu’il n’y a aucune malversation dans l’attribution du marché d’acquisition de matériels pour la réalisation des branchements particuliers financés par les Pays-Bas. Selon ses clarifications, la procédure d’attribution dudit marché au soumissionnaire Interhydro a été respectée sur toute la ligne. Répondant aux accusations du Fonac, selon lesquelles, l’offre qui devrait être présentée en hors taxes, hors douane, l’avait été en toutes taxes comprises, la Soneb a indiqué que le soumissionnaire Interhydro, dans l’ensemble de son offre, a proposé des prix en Delivered duty unpaid (Ddu) qui signifient hors taxes hors douane. David Babalola  a même invité le Fonac à l’accompagner dans ses tâches. « Je suis ouvert. Je crois que la bonne foi de la Soneb de collaborer est là. Je souhaite que tout soit bien géré. La Société est la première société d’Etat qui applique en la matière les règles de gouvernance publique.
Nous voulons la bonne gouvernance et la transparence… », a-t-il rassuré. Malgré les explications de la Soneb, M. Elias est resté sur sa faim. Il soutient qu’il y a mal donne dans l’attribution de ce marché d’appel d’offres. Il a indiqué que toutes sollicitations du Fonac pour corriger le tir par la Soneb ont été vaines. « Un opérateur a été retenu avec un montant, toutes taxes comprises. Le Fonac a écrit à la Soneb pour corriger ça parce que la direction nationale du contrôle des marchés publics a déduit 18% de la Tva seulement du prix Interhydro, alors qu’il aurait fallu déduire la Tva et la douane conformément à la lettre du Dg/Douane. Chose curieuse, en écoutant la Direction générale de la Soneb, on dit que Interhydro a soumissionné pour 1, 444 milliard, mais on lui a enlevé 18%, il a accepté… », s’est-il étonné. Selon ses propos, aucun opérateur économique au monde ne peut accepter une telle condition. « Non, c’est trop beau pour être vrai. Quand nous avons écrit le 11 novembre 2013, ils se sont entêtés, je veux parler de la Soneb, pour modifier le marché avec les 18% seulement enlevés. Alors, nous continuons de dire que ce dossier a été très mal géré au niveau de la Soneb… », a ajouté le président du Fonac.

 

Clarifications de l’Anlc 


Au sortir de la séance, le président de l’Anlc, Guy Ogoubiyi a situé le cadre de la rencontre et clarifié la mission de son institution. « Le Bénin a bénéficié d’un appui financier du royaume des Pays-Bas pour la réalisation et de l’acquisition de matériels aux fins de pouvoir faire des tranchements particuliers. Suite à ce contrat, le président du Fonac, Jean-Baptiste Elias a fait une conférence de presse au cours de laquelle il a dénoncé des malversations autour du marché de la Soneb. Le directeur général de la Soneb a réagi par les mêmes voies. L’ambassade du royaume des Pays-Bas a invité le Dg/Soneb pour avoir plus de précisions.
Le Dg a référé à cette invitation. Suite à cela, la même ambassade a rencontré le Fonac qui lui a également fourni les éléments qu’elle a demandés… », a révélé M. Ogoubiyi. « Face à cette situation, l’ambassade a saisi le ministre de l’Energie pour demander que le dossier soit clarifié par les instances gouvernementales. Elle a pris le soin d’insister sur le souhait des autorités de son pays d’origine. Le souhait est que la question soit clarifiée par les instances gouvernementales. A cet effet, l’ambassade nous a envoyé copie de tout ce qui a été fait par le Fonac et la Soneb. Elle a demandé de donner une suite au dossier. Nous, à l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, devons jouer notre partition. Notre partition est d’inviter les deux parties, collecter les informations et après donner la suite prévue par la loi sur la lutte contre la corruption. C’est pourquoi j’ai rappelé, au début de la séance que nous ne sommes pas les Opj. Dans quel but nous avons organisé cette séance ?
On a dénoncé des cas de malversations dans ce pays. Est-ce que cela a eu une suite ? Cela n’a pas eu une suite parce qu’il y a pressions de toutes parts. L’Anlc a voulu remonter cesobstacles. Nous voulons qu’il ait une suite. Le législateur ne nous a pas donné l’attribution d’apprécier. Il y a des structures appropriées pour apprécier les choses. Notre rôle est fouetter les structures chargées de jouer leur rôle… », a-t-il ajouté.

* Titres ajoutés par la rédaction de IBE
Lire la suite