Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Iredey Blog Emergence

Le Roi de la POP Michael JACKSON est mort ...

26 Juin 2009 , Rédigé par ibe_master

Victime d'une Crise cardiaque
Michael Jackson s'est etteint à l'hopital UCLA de Los Angeles ce Jeudi 25 Juin 2007 aux alentours de 12h . Agé de 50 ans Michael laisse derrière lui une vingtaine d'albums parmi les plus célèbres Triller, Bad , Dangerous, History, We are the world ...
Auteur , Compositeur , Michael Jackson  a été l'un des premiers a  allier la chanson  et des clips célèbres ...


 
Lire la suite

Nouveau Remaniement du Gouvernement BONI

19 Juin 2009 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Politique

Un nouveau remaniement s’annonce
A peine le président Boni Yayi a-t-il fini de faire un remaniement technique de son gouvernement que de sources proches de la présidence de la République, on apprend qu’un nouveau gouvernement se prépare. De nouvelles têtes pourraient faire leur apparition dans ce gouvernement sous certaines conditions.
Si tout va bien le nouveau gouvernement du Bénin sera connu dans quelques semaines. Les raisons de la formation de cet énième gouvernement en trois années de gestion du pouvoir d’Etat sont d’ordre géopolitiques. En effet, après le limogeage de Soulé Mana Lawani, le Chef de l’Etat se serait rendu compte de son erreur politique. De sources crédibles, il semblerait que le nouveau ministre des Finances et de l’Economie Idriss Daouda, malgré ses bonnes relations avec le pouvoir, serait très proche de l’opposition. Dès dizaines de fiches seraient envoyées à la Haute Autorité pour lui démontrer que son nouveau ministre des Finances est le Cheval de Troie que l’opposition via les chancelleries accréditées au Bénin a réussi à placer au cœur de son dispositif. Intoxication ou manipulation ? Pour l’instant seul le Chef de l’Etat connait les raisons profondes qui l’ont amené à prendre certaines options. Aussi, compte tenu des percées de l’opposition sur le terrain, les stratèges de la mouvance au pouvoir mettent tout en œuvre afin de contraindre le Chef de l’Etat à faire un remaniement politique car, selon eux, certains ministres actuels du gouvernement ne font pas le poids sur le terrain.
Le cas Madougou
Dès sa création, la mission que les barons de l’Union pour la majorité présidentielle plurielle (Umpp) se sont assigné était de converger vers le Dr Boni Yayi tout l’héritage politique du général Mathieu Kérékou. C’est dans ce cadre que Amos Elègbè, Ali Houdou, Martin Dohou Azonhiho, Timothée Adanlin et bien d’autres cadres du Prpb ont été introduits dans le dispositif du président Boni Yayi. Mais depuis la publication de l’ouvrage "Mon combat pour la parole" du ministre des micros finances Réckyath Magoudou contre l’homme du 26 octobre 1972 les choses vont mal et M. Elègbé et consorts ont du mal à rallier les autres membres du Prpb. Ceux-ci conditionnent leur soutien au pouvoir du Changement à un départ du ministre Madougou du gouvernement. « Boni Yayi doit choisir entre Madougou et Kérékou » déclarent-ils sans ambages. Les plus caciques récusent toute collaboration avec le régime au pouvoir. Or compte tenu de la situation politique du Bénin où l’électorat de Boni Yayi s’effrite au jour le jour, il y a lieu de s’inquiéter. De quelles marges de manœuvre dispose encore le Chef de l’Etat. Va t-il solliciter le soutien du général Mathieu Kérékou pour se tirer d’affaire ? Quel discours pourra t-il tenir devant ce dernier lorsqu’on sait que chaque jour les thuriféraires de son régime ne font que discréditer les dix ans de gestion de Mathieu kérékou ?
Les pressions internes
Outre le cas Réckyath Madougou qui constitue un dilemme pour le Chef de l’Etat, il faut aussi signaler les exigences politiques de l’Umpp. Les géniteurs de cette union autour de Boni Yayi exigent d’importants portefeuilles ministériels afin de bien quadriller le terrain. Ainsi, ont-ils réussi à convaincre le Chef de l’Etat de ce que seul un nouveau gouvernement politique sera le gage de sa réélection en 2011. Un vrai chantage politique que ne digèrent pas les autres composantes de la mouvance au pouvoir. « Tout se passe comme si c’est l’Umpp seule qui détient le savoir politique au Bénin. On reconnait leur expérience mais, ils n’ont qu’a nous coller la paix » a déclaré un baron Fcbe qui a requis l’anonymat. Et un autre d’ajouter que « tout cela est un piège de l’opposition pour fragiliser et discréditer le Changement. »
A suivre.
Judicaël ZOHOUN

Lire la suite

Marche d'escroquerie de l'opposition ....dixit Gbadamassi

3 Juin 2009 , Rédigé par ibe_master Publié dans #Actualités

Gbadamassi saisit la Cour Constitutionnelle

Après l’adoption du texte contre le chef de l’Etat :Gbadamassi veut saisir la Cour constitutionnelle 3 juin 2009 L’ancien maire de la ville de Parakou, veut saisir ce jour, mercredi 03 juin 2009 les sages de la Cour constitutionnelle pour faire annuler le vote d’hier sur l’interpellation du président Yayi Boni au sujet du dossier Nicaise Fagnon. Il l’a fait s’avoir au cours d’une déclaration à la presse. Selon le député Rachidi Gbadamassi, le président Yayi Boni n’a rien à voir dans la déclaration de son ministre qui est après tout un homme politique. Le député démissionnaire du G13 invite l’opinion publique nationale et internationale à constater une nette différence entre le ministre Fagnon et le président Yayi Boni. Selon lui, le premier est en politique et a agi dans son fief politique du département des Collines en conformité aux textes de la République. S’il devrait avoir interpellation, c’est lui qui doit en répondre et non le chef de l’Etat. C’est pourquoi, lui, Rachidi Gbadamassi qui constate qu’il y a eu un problème de procédure entend saisir la Cour pour rendre justice à Yayi Boni. Il a profité de l’occasion pour fixer les uns et les autres sur la décision prise il y a quelques jours au sommet de l’Union Pour la Relève (Upr) pour l’exclure du parti. Rachidi Gbadamassi estime qu’il s’agit d’une décision ridicule du fait qu’il avait démissionné du G 13 depuis un certain temps. Pour lui, c’est d’abord les membres de la commission qui a proposé la formule aux autres qui se sont trompés. Expliquant les raisons de son départ du G 13, Rachidi Gbadamassi a montré que ses anciens alliés se font manipuler par certains hommes politiques au point de perdre de vue les raisons de leur alliance. D’après lui, il s’agissait de créer le G 13 pour susciter la candidature d’une personnalité pour 2011. Mais, ses collègues se sont détournés de cet objectif et tentent de soutenir un candidat du G 4. Situation qu’il dénonçait depuis des lustres et a fini par jeter l’éponge. Il poursuit en montrant que la marche organisée par les ténors des partis traditionnels ne répond à rien. Rachidi Gbadamassi estime que c’est juste une marche d’escroquerie, une usurpation de la lutte syndicale à des fins politiciennes. J-C H (Br. Ouémé-Plateau)
Lire la suite